Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

N° 82 (nouvelle série), février 2018 : Le bon travail ou le nécessaire retour aux sources d’une civilisation en pleine décadence

Référence : 94727
Date de parution : 20 février 2018
EAN 13 : 0000000947275
Nb de pages : 32
3.50
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
En stock expédié demain
Voir la disponibilité en magasin

Description
SOMMAIRE : 

- Éditorial (par Jérôme Seguin) (p. 2 de couverture)
- Le bon travail, ou le nécessaire retour aux sources d'une civilisation en pleine décadence (par Louis Gravêthe) (p. 1) 
Testament d'un inventeur (p. 1) - Le bon travail : comment et pourquoi il faut travailler et bien travailler (p. 4) - Conclusion (p. 8)
- Foyers Ardents, une revue pour toute la famille. Entretien avec Marie du Tertre, directrice de la publication (propos recueillis par M. Savigny) (p. 9)
- Vers la Victoire de la Croix (par Claude Mouton-Raimbault) (p. 12)
- Le Livre des Commémorations nationales 2018 (par J. S.) (p. 15)
- Matulu. Journal rebelle (1971-1974) (par J. S.) (p. 17)
- 2017 : Année exceptionnelle, du père Jean-Jacques Marziac (par J. S.) (p. 19)
- Le Dernier occupant, de Thierry Bouclier (par J. S.) (p. 21)
- Les cadeaux de Tante Anne (la bibliothèque des petits Chouans) (p. 23)
Coffret collector 3 albums Ernest et Célestine - Le Lion des Flandres. Vie de Mgr Lefebvre (1905-1991) racontée aux enfants (de l'abbé Benoît Knittel) - Il était une fois. Jeunes saints, jeunes martyrs (de Mauricette Vial-Andru) - Little Boy (DVD, film d'Alejandro Monteverde).
- Nantes rouge ou la Loire sanglante, de Xavier Cebron de Lisle (par M. S.) (p. 25)
- Sous les feux de la rampe (livres reçus en service de presse) (par M. S.) (p. 27).
Critique du libraire
ÉDITORIAL :  

Ah ! Que sont belles les annonces de « reprises en mains » d'une jeunesse à la dérive ! Nous ne savons plus de quel côté tourner la tête, entre la « réforme du bac », la façon de redonner aux élèves le goût des mathématiques et, enfin, le « service civique universel » ! Mais grands dieux, si nous en sommes arrivés là, c'est bien parce que tout s'est peu à peu dégradé au fil des années, puisque tout ce qui est aujourd'hui à reconstruire a bien existé avant d'être détruit ! Il aurait peut-être suffi tout simplement de ne pas y toucher...
Il aurait surtout suffi d'écouter les bons conseils, tels ceux exposés par M. l'abbé Rigault dans son livre, Le Bon Travail, présenté dans ce numéro. C'est un ouvrage débordant de bon sens qui constate que nous vivons et faisons vivre nos enfants dans une ambiance de facilité et de relâchement qui peut conduire à la paresse, au laisser-aller, à la négligence. Il faut retrouver, conseille-t-il, le goût de l'effort physique et de l'exercice corporel. Nous sommes devenus trop dépendants de la machine et nous accomplissons de moins en moins d'efforts dans nos habitudes de vie quotidienne. « La maison, dit-il, est devenue une "à habiterMachine à devenir de plus en plus exigeant... à moins de pratiquer un sévère renoncement dans cette multiplication des instruments mécaniques. Renoncement qui va à l'encontre de l'esprit du monde, mais qui prépare les corps et les âmes pour des combats supérieurs ». 

Lisez sans faute ce magnifique petit ouvrage de M. l'abbé Rigault, il regorge de bons conseils et de judicieux enseignements pour retrouver ou entretenir un équilibre sain tant sur le plan physique que spirituel et intellectuel.  



Il nous faut, par ailleurs, vous faire part d'une bien triste nouvelle : notre ami Michel Masson est mort le 4 février dernier, âgé de 79 ans. Il fut pendant cinquante ans (de septembre 1966 à juin 2016) l'imprimeur de notre revue (un de ses fils a pris sa succession en 1998). Durant ces longues années se sont tissés avec lui et sa famille de solides liens de sympathie et d'amitié dépassant le seul cadre de relations professionnelles. Nous rappelons qu'il était le fils de Jean Masson, qui fut le co-fondateur de la Cité catholique avec Jean Ousset. Ce numéro était en cours d'achèvement quand nous est parvenu cette annonce, ne nous permettant pas de publier dans l'immédiat l'hommage que nous tenons à lui rendre. Nous y reviendrons bien plus longuement dès le prochain numéro. Pour l'heure nous présentons à son épouse, ses enfants et petits-enfants l'expression de nos condoléances et l'assurance de notre affectueuse sympathie et de nos prières.  


Jérôme SEGUIN