Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

En raison des vacances, nous serons en effectif réduit jusqu'au 18 août, et serons fermés du 27 juillet au 4 août.

N°124 Mars/Avril 1987 - Des hommes sous la Révolution par D Raffard de Brienne

Référence : 64850
Date de parution : 1 avril 1987
EAN 13 : 00003782
Nb de pages : 48
5.25
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié aujourd'hui
Voir la disponibilité en magasin

Description
Sommaire :
Daniel Raffard de Brienne 
  • Introduction  
  • Y eut-il une réaction féodale ?  
  • Les assemblées de Chaumont-en-Vexin (mars 1789)  
  • La Révolution en Picardie  
  • L'Eglise constitutionnelle à Harbonnières  
  • Un village ouvert aux idées nouvelles  
  • Deux fortes personnalités  
  • La résistance catholique à Bray-sur-Somme 
  • La Révolution dans un village du Vermandois  
  • De grands bourgeois à travers la tourmente 
  • L'oligarchie bourgeoise de Noyon et la Révolution  
  • Un maire tyrannique  
  • La mésaventure d'un chirurgien  
  • Des nobles qui n'émigrent pas 
  • Une famille d'émigrés  
  • Encore quelques émigrés 
  • L'insurrection de la garnison de Nancy (1790)  
  • Premiers troubles en Vendée (1791)  
  • Un fonctionnaire épicurien  
  • Du côté de Brive-la-Gaillarde 
  • A Saint-Domingue  
  • Démision d'un évêque (1802)  
  • Conclusion  
  • Bibliographie
  • Claude Mouton 
  • A propos du "Louis XVII" de M. Xavier de Roche
  • TitreN°124 Mars/Avril 1987 - Des hommes sous la Révolution par D Raffard de Brienne
    Auteur LECTURE ET TRADITION
    ÉditeurDIFFUSION DE LA PENSEE FRANCAISE
    Date de parution1 avril 1987
    Nb de pages48
    EAN 1300003782
    Épaisseur (en mm)3
    Largeur (en mm)150
    Hauteur (en mm)150
    Poids (en Kg)0.05
    Critique du libraire
    Contribution à la célébration d'un bicentenaire Introduction 14juillet 1789 : une bande de coupe-jarrets levée par des agitateurs égorge les invalides de la petite garnison de la Bastille et libère une demi-douzaine de malandrins qui seront réincarcérés dès le lendemain. Voilà pourquoi chaque année l'on retraite aux flambeaux, l'on allume soleils et fusées, l'on danse sous les lampions. Ou bien l'on se masse sur les Champs-Elysées pour applaudir la Légion et siffler M Mitterrand Toutes occupations en elles-mêmes estimables ou, pour certaines, louables. Si un aussi médiocre massacre justifie de telles festivités, que ne devons nous pas attendre de la commémoration en 1789 de l'ensemble de la Révolution qui en a causé beaucoup de plus sanglants et qui continue d'ailleurs, par ses suites, de ravager le monde entier. Nous pouvons compter sur tous nos partis, qu'ils se proclament de gauche ou qu'ils tolèrent plus ou moins qu'on les dise de droite, pour organiser superbement à nos frais l'apothéose de leurs "grands ancêtres". Tout cela s'appuie, bien entendu, sur une énorme imposture historique soigneusement entretenue et développée depuis deux siècles et d'après laquelle, pour garder notre exemple, le 14juillet 1789, le bon peuple de Paris se souleva spontanément pour tirer de leurs sinistres oubliettes les nombreuses et innocentes victimes de la tyrannie. La voix des historiens qui s'efforcent depuis deux siècles de rétablir la vérité a toujours eu beaucoup de peine à se faire entendre au milieu du choeur puissant des laudateurs de la Révolution. On ne peut donc que se réjouir qu'au moment où les fêtes du second centenaire vont hisser la supercherie à son apogée, paraissent de nouveaux et judicieux travaux dus à une petite cohorte de brillants chercheurs. Sans le moins du monde ambitionner d'accéder parmi eux, nous voudrions apporter ici quelques modestes pierres à l'édifice commun.