Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

N°219/220 Mai/Juin 1995 - Réflexions sur les sociétés secrètes (par C Lagrave)

Référence : 64927
Date de parution : 1 mai 1995
EAN 13 : 0000369300001
Nb de pages : 60
7.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
En stock expédié demain
Voir la disponibilité en magasin

Description
SOMMAIRE
- Editorial : Maman, ne me tue pas ! par Marco Winckler.
- Deux ouvrages essentiels sur le drame de la marine française (1942-1945), par Claude Mouton-Raimbault
- L'assassinat de Darlan (d'Arnaud de Chantérac).
- Onze amiraux dans l'ouragan (d'André Figueras)
- Réflexions sur les sociétés secrètes, par Christian Lagrave.
- Les problèmes de la nouvelle messe, de Rama P. Coornaraswarny, par Daniel Raffard de Brienne.
- Jeunes Saints, jeunes témoins, par François Marie Algoud.
- Isabeau Abrial.
Janvier.
- La clef du "Chemin de Paradis " (de Charles Maurras, décrypté par Hilaire de Crémiers), par Henri Servien.
- Etrange autoroute... (suite et fin), par Claude Mouton -Raimbault.
- Echec au ralliement, d'Adrien Loubier, par Daniel Raffard de Brienne.
- Témoignages sur la Russie, par Hervé de Saint Méen.
- L'appel des cathédrales, par Henri Servien.
- Nous avons reçu.
- La Contre-Encyclopédie (B. Barère de Vieuzac), par Henri Servien.
TitreN°219/220 Mai/Juin 1995 - Réflexions sur les sociétés secrètes (par C Lagrave)
Auteur LECTURE ET TRADITION
ÉditeurDIFFUSION DE LA PENSEE FRANCAISE
Date de parution1 mai 1995
Nb de pages60
EAN 130000369300001
Épaisseur (en mm)4
Largeur (en mm)150
Hauteur (en mm)210
Poids (en Kg)0.10
Critique du libraire
Editorial : Maman, ne me tue pas ! Oui, je suis ton enfant, Maman, ton propre enfant ! Ton angoisse, Maman, qu'est-ce que cela change ? Je suis là, dans ta chair ; ne vas pas "faire un ange" ! Je ne suis pas poussière apportée par le vent... Du dépit, de l'ennui, d'un amour décevant ; Sur son petit, faut-il qu'une maman se venge ? Maman, j'ai tout mon coeur pour ton coeur, en échange ! Hélas ! je suis trop faible ! et puis, qui me défend ? Si je pouvais poser ma main sur ta poitrine, Sa douceur te dirait, mieux qu'un mot, la doctrine D'un amour bien plus doux que les plus doux liens, L'Amour d'un Créateur, qui du Ciel nous regarde ! Ah ! si tes yeux voyaient le sourire des miens ! Maman ! ne me tue pas ! je suis ta sauvegarde ! Marco Winckler (pour le petit qui n'a pas le droit de vote)