Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Naissance d´un monstre - L´opinion publique

Référence : 25867
6 avis
Date de parution : 1 mars 2001
Auteur : FAY (Bernard)
EAN 13 : 9782841911219
Nb de pages : 442
35.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
En stock expédié demain
Voir la disponibilité en magasin

Description
En France, pensée et sentiments ont joué un grand rôle dès le début de la vie nationale. C'est un autre aspect de l'Histoire, un monde plus vivant, plus coloré, plus humain que celui de la politique.
Bernard Faÿ analyse l'action des grands hommes, celle de l'Eglise, des corps constitués, du Parlement. Il montre comment se façonne cet "esprit public" qui régna sur les foules françaises du Xe au XVIIIe siècle. Puis il décrit la formation lente, contrariée, puis stimulée par les circonstances de ce que nous nommons "Opinion publique". Celle-ci, par sa mobilité, sa vivacité, sa violence, s'oppose à l'Esprit public, contre lequel elle lutte, d'abord sans succès, mais dont elle finit par triompher entre 1780 et 1830.
Bernard Faÿ enseigne de 1920 à 1934 dans un nombre important d'Universités américaines. Professeur à l'Université de Clermont-Ferrand de 1925 à 1933, il est professeur au Collège de France à partir de 1931. Administrateur de la Bibliothèque Nationale de 1940 à 1944, il est emprisonné de 1944 à 1951. Proscrit de 1951 à 1956, Bernard Faÿ revenu en France, n'a jamais interrompu sa carrière d'écrivain et d'historien malgré une existence très durement secouée dès son début par la guerre de 1914-1918 et qui n'a cessé de l'être par la suite. 
L'opinion Publique a vu le jour en 1964. Il est un des fruits des études et documents découverts par l'auteur en un demi-siècle. V.F.
TitreNaissance d´un monstre - L´opinion publique
Auteur FAY (Bernard)
ÉditeurGODEFROY DE BOUILLON (EDITIONS)
Date de parution1 mars 2001
Nb de pages442
EAN 139782841911219
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)32
Largeur (en mm)150
Hauteur (en mm)215
Poids (en Kg)0.53
Critique du libraire
L´auteur remonte le cours de l´histoire pour analyser l´opinion publique, pour définir comment il s´impose et en quoi il n´est pas vérité absolue, de Philippe Le Bel à la Révolution. En 1969, après la première édition de 1965, la revue " Culture et Lecture des Jeunes " avait donné 4 étoiles à ce titre ( 4 étoiles étant le maximum dans ses choix )
Les avis clients
Farouche pourfendeur des sectes maçonniques
5/5 Pro Fide Catholica
.----. « Les Maçons en sommeil pourraient se réveiller. En les éliminant, nous sommes sûrs qu’ils dormiront pour toujours » Duce Benito Mussolini, 7 octobre 1930 31 décembre 1978 : Mort de Bernard Faÿ, farouche pourfendeur des sectes maçonniques Bernard Faÿ est né le 3 avril 1893 à Paris. Il soutient en 1924 une thèse de doctorat ès lettres sur L’Esprit révolutionnaire en France et aux États-Unis à la fin du XVIIIe siècle. Il est nommé chargé de cours à la faculté des lettres de Clermont-Ferrand avant de devenir professeur dans plusieurs universités. Il devient un spécialiste du XVIIIe siècle, particulièrement des rapports entre la France et les États-Unis, ce qui l’amène à bien connaître la littérature américaine de son époque. Il est professeur aux universités de Columbia puis de l’Iowa aux États-Unis et effectue plus de vingt séjours aux États-Unis durant l’entre-deux-guerres. Sa brillante carrière universitaire culmine avec son élection en 1932 comme professeur de civilisation américaine au Collège de France, à moins de 40 ans. Il en est démissionné en septembre 1944. Bernard Faÿ est nommé administrateur général de la Bibliothèque nationale le 6 août 1940 à la suite de la destitution, par l’ Etat français, de Julien Cain qui a deserté la France le 19 juin 1940 à bord du paquebot Massilia et qui est Juif. Il applique au sein de la Bibliothèque nationale les règlements édictés par le Maréchal Pétain : acquisition des bibliothèques appartenant à des communistes ou des Juifs déchus de la nationalité française, refus des lecteurs juifs, suspension des personnels juifs, etc. Sa dénonciation du complot judéo-maçonnique semble aux yeux des allemands suffisamment solides pour que son nom figure dans la liste de noms sélectionnés proposée le 1er mars 1941 à Otto Abetz pour diriger l’Office central juif. Bernard Faÿ veut donner à la Bibliothèque nationale une véritable place au sein du nouveau régime qu’il soutient totalement. Il remet pour cela au Maréchal Pétain, en 1943, un rapport où est défini le rôle de la Bibliothèque nationale dans l’effort de redressement national. Une « Bibliothèque d’histoire de la France contemporaine » (BHFC) instituée au sein de la BN au début de 1941 et dont la direction est confiée à Adrien Dansette, est chargée de l’étude des documents qui ont été confisqués dans les loges maçonniques interdites. 64 000 noms de maçons sont fichés par « l’équipe des sociétés secrètes ». 18 000 noms sont publiés à partir d’août 1941. 3 000 fonctionnaires maçons, infiltrés, perdent alors leur emploi. Bernard Faÿ joue un rôle très important dans la politique anti-maçonnique de l’Etat français qui expose l’influence négative sur la France, causant son abaissement tant sur le plan intérieur qu’extérieur. D’opinion politique royaliste, Bernard Faÿ appartient au courant contre-révolutionnaire qui se reconnaît dans le discours rural de l’Etat. Après les mesures d’interdiction du Grand orient de France et des autres sociétés secrètes, il est nommé chef du Service des sociétés secrètes (SSS), chargé de recueillir, de classer et d’étudier toutes les archives saisies dans les loges. Pour lutter contre ce « parasite monstrueux », Bernard Faÿ publie pendant quatre ans une revue, Les Documents maçonniques avec comme rédacteur en chef le catholique traditionaliste Robert Vallery-Radot, qui démontre la désastreuse influence de la franc-maçonnerie sur la France, il fait tourner un film, Forces occultes, organise des conférences, une grande exposition au Petit Palais en octobre-novembre 1941, et crée à Paris un musée permanent des sociétés secrètes. Bernard Faÿ est arrêté le 19 août 1944 dans son bureau, à la Bibliothèque Nationale. Le tribunal le condamne aux travaux forcés à perpétuité, à la confiscation de ses biens et à l’indignité nationale. Gertrude Stein et Alice B. Toklas interviennent vainement en sa faveur, convaincues qu’il leur a sauvé la vie pendant l’Occupation. Après la mort de Gertrude Stein, en juillet 1946, Alice B. Toklas continuera d’intercéder pour obtenir la grâce de Bernard Faÿ. Alors qu’il est soigné à l’hôpital d’Angers en 1951, Bernard Faÿ parvient à s’échapper et à quitter la France pour trouver refuge en Suisse à Fribourg, à la Villa Saint Jean. Il enseigne au Collège Saint-Michel. Il est gracié en 1959 par le président Coty. Bernard Faÿ a utilisé le nom de plume d’Elphège du Croquet de l’Esq. Il décède le 31 décembre 1978 à Tours. Une messe de requiem est célébrée à Paris, en l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet, par Mgr Ducaud Bourget, en présence de Mgr Lefebvre. [ Signé : brianajane ]
Vigueur du " Monstre ".
5/5 Culture et Lecture des Jeunes .
.----. C'est toute l'histoire de France que nous retrouvons dans la gestation de ce monstre : l'Opinion Publique. Elle a remplacé l'Esprit Public qui soutint la Monarchie jusqu'au XVIII ème siècle par l'unanimité nationale autour de valeurs fondamentales qui ne se discutaient pas : Foi Catholique, solidité familiale, confiance dans le Roi, Philippe le Bel invente en quelque sorte l'Opinion Publique en lançant sa campagne contre les Templiers. La Réforme s'en servira contre la hiérarchie et les pouvoirs établis, surtout les Philosophes en feront la théorie en même temps que les " travaux pratiques " avec un remarquable sens de la Publicité. On nous évoque cette énorme différence entre " l'Esprit Public ", unité de la Nation et " Opinion Publique ", force redoutable opposée aux gouvernements. Et comme cette histoire de France contée par Bernard Faÿ, est revivifiée et savoureuse ! Couplets gaillards, chansons et poèmes satiriques, sermons plus ou moins profanes, bons mots chantés en traînant la savate sur le Pont Neuf. Paris fracassant de fiacres avec des têtes passant aux portières le bon Peuple qui a la dent dure pour le Ridicule. France de nos ancêtre à vertugadin, à paniers, à cannes, à cocardes. Et les saisons de soleil ou de boue qui crottent ou sèchent les " françois " au travail. L'admiration de l'auteur pour nos rois va jusqu'à lier " l'heureux " choix des maîtresses de Louis XIV à sa gloire ! Cette restriction faite, il nous reste un peu de nostalgie en constatant la vigueur du " Monstre ", l'Opinion publique " et sa virulence. POUR QUI CE LIVRE ? : Ce livre convient aux adolescents à partir de 15 ans : il contribuera à former leur sens critique, s'ils possèdent déjà un certain esprit critique. [ Numéro X - Gandes Vacances 1969 ]
Produire l'opinion!
5/5 Revue des cercles d'&tudes d'Angers
.---. Le sur-titre lui-même ne saurait plus faire " choc ". Nous sommes arrivés à une époque où l'influence de " L'OPINION " est devenue le lieu commun sur lequel se rencontreront les " opinions " les plus diverses. Nul n'en conteste la portée, vraiment exorbitante ; ni les dangers. Il n'est personne, en outre, qui ne se rende compte, au moins confusément, du caractère artificiel d'une " Opinion " ainsi faite. Les moyens actuels de diffusion sont devenus si puissants qu'il peut suffire à un gouvernement ou à une officine quelconque de pouvoir disposer des moyens nécessaires pour PRODUIRE l'opinion et se rendre par elle maître d'une situation, politique, économique, sociale, beaucoup plus sûrement que par la force des armes. On prend les hommes par le dedans. ( numéro 7, avril 1966 ).
Erreur ?
5/5 Marc
En relisant cette note je pense qu'il manque un où des mots dans la fin du texte, mais c'est exactement ce qui est écrit dans le livre!
Insolite actualité
5/5 Que Lire? par Jean Mabire
Il est des livres qui devraient marquer leur époque. Ainsi "Naissance d'un monstre, l'opinion publique" Cet ouvrage qui survole allègrement dix siècles d'Histoire apparaît d'une étrange et insolite actualité. Son auteur, mort voici plus d'un quart de siècle, fut un des représentants les plus curieux du monde intellectuel de son temps.---...---...---...---...*. Gracié en 1956,(l'auteur) revient en France et meurt à Tours le 31 décembre 1978. La cérémonie de ses obsèques sera célébrée en présence de Mgr Lefebvre, selon le rite religieux le plus traditionaliste.Son essai sur l'opposition entre l'Esprit public, qui sera finalement remplacé par une Opinion publique, qu'il qualifie de " monstre ", dont le règne s'est institué entre 1780 et 1830, est peut-être son meilleur livre. Le plus révélateur, certainement. ( Jean Mabire dans QUE LIRE? tome VIII °.
L'OPINION ?
5/5 JEAN SAUMUR 49
JEAN MABIRE dans son QUE LIRE ?(tome 8 dualpha 2011) nous dit:"Son essai sur l'opposition entre l'Esprit public, qui sera finalement remplacé par une Opinion publique, qu'il qualifie de "monstre",dont le règne s'est institué entre 1780 et 1830, est peut-etre son meilleur livre.Le plus révélateur, certainement." ( Je pense que l'auteur a voulu dire contre l'Esprit? )