Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Oublié 23 ans dans les goulags viet minh 1953-1976

Référence : 22918
2 avis
Date de parution : 1 janvier 2004
Auteur : HUYNH (Ba Xuan)
EAN 13 : 9782747555715
Nb de pages : 296
28.50
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
En stock expédié demain
Voir la disponibilité en magasin

Description
Le présent ouvrage est le premier récit de la détention d'un officier français d'origine cochinchinoise, seul rescapé des camps dits de rééducation et de la mort qui ait pu rejoindre la France, après un calvaire de plus de vingt-trois ans: 8476 jours, la plus longue détention connue en Indochine.
A son débarquement en France en 1984, un autre type de cruauté s'acharne à son tour sur ce sursitaire des camps de la mort. Il se heurte de front aux rigidités juridiques et financières de l'administration et subit une nouvelle humiliation. Il doit livrer une bataille juridico-médiatique de deux ans pour recouvrer la nationalité française et son reclassement dans l'armée.
Merci aux Français et aux Françaises qui l'ont soutenu (300 signatures dans une pétition adressée au Président de la République), sans oublier les médias, journalistes de la télévision (TF1, Antenne 2, FR3) et de la presse écrite (Le Quotidien de Paris, Ouest-France, Le Figaro,...).
Sans rancune ni rancoeur, par devoir de mémoire, il consigne ses souvenirs, laissant trace de ses humiliations à la postérité et à l'Histoire, invitant ainsi le lecteur à réflexion.   

Né le 23 décembre 1929 à Bac Lieu, Cochinchine, le Lieutenant Colonel (e.r.) Huynh Ba Xuan est sorti des Ecoles d'Infanterie de Coëtquidan et de l'Arme Blindée de Saumur en 1950. Aide de camp du général de Lattre en 1951 en Indochine, il fut le chef d'Etat-Major "opérations " du GMVN à Nasan en 1952 puis commanda le sous-secteur de Hung Yen en 1953. Il fut capturé au combat sur la RP 39 en avril 1953.  
TitreOublié 23 ans dans les goulags viet minh 1953-1976
Auteur HUYNH (Ba Xuan)
ÉditeurL'HARMATTAN (EDITIONS)
Date de parution1 janvier 2004
Nb de pages296
EAN 139782747555715
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)7
Largeur (en mm)155
Hauteur (en mm)240
Poids (en Kg)0.48
Critique du libraire
Photos noir et blanc. Officier français promotion Leclerc, aide de camp du général de Lattre en 1951, 23 ans de goulag viet-minh, retour à Saïgon, visa pour la France, difficultés pour recouvrir sa nationalité française !
Les avis clients
Attachement indéfectible à la France !
5/5 La voix du combattant .
.----. Le retour, à SaÏgon, dans sa famille où sa photo barrée de noir était placée sur l'autel des ancêtres réservé au culte des défunts, à côté de celle de son père assassiné en 1946 par le Vietminh. Le lieutenant-colonel Huynh n'obtiendra un visa de sortie qu'en 1984. Arrivé en France, soutenu par ses anciens camarades de la "promo Leclerc" et la Maréchal de Lattre et une pétition signée de 300 signatures adressée au Président de la République, il recouvre au terme d'une bataille juridique de deux années sa nationalité française. Comment cet homme d'apparence si frêle a-t-il pu survivre au cauchemar de cette interminable épreuve ? Il l'explique par un attachement indéfectible à la France et la conviction que dans les pires moments, il n'a jamais cessé d'être un de ses officiers. [ Signé Catherine Queyras dans " La voix du Combattant " , numéro 1694 d'avril 2004 ]
Sobre, dépouillé, simple et terrible !
5/5 La voix du combattant .
.----. Ce livre sobre et dépouillé est le récit simple et terrible d'un officier français d'origine cochinchinoise, dernier rescapé des camps dits de rééducation et de la mort du Viet-Minh qui ait pu rejoindre la France après un calvaire de 8476 jours, la plus longue détention connue en Indochine. Le lieutenant-colonel (e.r.) Huynh Ba Xuan, sorti des Ecoles d'Infanterie de Coêtquidan et de l'Arme blindée de Saumur en 1950, aide de camp du général de Lattre en 1951 en Indochine, capturé au combat sur la RP 39 en avril 1953, a subi les pires sévices dans les camps de représailles, les chevilles entravées d'une chaîne forgée de sept kilos. Le "cachot noir", enterré sous deux mètres de glaise et de rondins, un bloc de ciment à peine plus grand qu'un cercueil, le travail forcé de l'aube à la nuit, les privations, les fièvres, les marches interminables en forêt, le sommeil interrompu. Vingt-trois ans immergés dans la détresse, des prisonniers harcelés par les cours de "redressement politique", des commissaires appliqués à essorer les cerveaux des captifs traités comme des animaux malades avant de disposer d'une liberté surveillée après la victoire communiste au Sud. ( suite ... )