Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Pourquoi je vais quitter la France - Histoires vraies d´exilés fiscaux

Référence : 78533
1 avis
Date de parution : 14 novembre 2013
Éditeur : TATAMIS (EDITIONS)
EAN 13 : 9782917617793
Nb de pages : 204
16.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 20 mai
Voir la disponibilité en magasin

Description
De plus en plus de Français partent à l'étranger. Ce livre raconte l'histoire de ces exilés qui s'en vont non seulement pour des raisons fiscales, mais aussi, et peut-être surtout, parce qu'ils n'en peuvent plus de cette France qu'ils aiment et qui ne les aiment plus. Avec eux, industriels, riches retraités, investisseurs, c'est toute une partie de la richesse française qui s'en va, un peu comme du temps de la révocation de l'Edit de Nantes.
Nous le regretterons sans doute, mais il sera trop tard. Sous les traits d'un petit patron qui a réussi et qui ne supporte plus d'être vilipendé, harcelé par le fisc, montré du doigt, ce livre dit les histoires vécues de nombreux candidats à l'exil. Il expose les raisons qui l'ont animé, son analyse de la situation économique du pays, sa vision de la France d'aujourd'hui et de ce qu'il faudrait faire pour en sortir, arrêter l'hémorragie.
Il évoque les difficultés qu'il a rencontrées, les options qui se sont offertes à lui pour partir, les pays étrangers dans lesquels il a envisagé d'émigrer avant de décider d'aller en Suisse. Les faits sont tout à la fois fictifs et exacts. Ils sont fictifs parce il fallait garder l'anonymat des personnes concernées pour éviter toutes représailles de la part de l'administration française et notamment de l'administration fiscale.
Mais ils sont justes parce qu'ils racontent l'histoire de plusieurs de ces exilés avec lesquels l'auteur a longuement conversé avant qu'ils prennent leur décision. Ce sont donc des histoires vécues dont sont mélangées les origines, les motivations, les aboutissants.
TitrePourquoi je vais quitter la France - Histoires vraies d´exilés fiscaux
Auteur DELSOL (Jean-Philippe)
ÉditeurTATAMIS (EDITIONS)
Date de parution14 novembre 2013
Nb de pages204
EAN 139782917617793
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)12
Largeur (en mm)140
Hauteur (en mm)200
Poids (en Kg)0.24
Critique du libraire
De plus en plus de Français partent à l'étranger. Ce livre raconte l'histoire de ces exilés qui s'en vont non seulement pour des raisons fiscales, mais aussi, et peut-être surtout, parce qu'ils n'en peuvent plus de cette France qu'ils aiment et qui ne les aiment plus. Avec eux, industriels, riches retraités, investisseurs, c'est toute une partie de la richesse française qui s'en va. Nous le regretterons sans doute, mais il sera trop tard.
Les avis clients
Histoires vraies d'exilés fiscaux.
5/5 Les 4 Vérités N 926 vendredi 17 janv 2014 2013
Les principaux griefs qui doivent être énoncés le sont, avec une précision sans merci : L'Etat, en France, dit Delsol, est devenu un "État fiscal". La dépense publique, qui s'élève désormais à 57 % du PIB incarne une "intrusion publique dans toutes les relations sociales et toujours plus dans les rapports économiques. Pire, elle se finance largement par l'emprunt, au détriment des entreprises". Et c'est un fait : les prélèvements obligatoires, qui sont désormais les plus lourds du monde développé, représentent 46 % du PIB, ce qui fait que les 11 % de la dépense publique non couverts par les prélèvements doivent être empruntés. Delsol évoque en ce contexte le nombre de ceux qui vivent de l'Etat : à ceux qui en vivent de façon pleine et permanente (Les fonctionnaires), qui sont 5,2 millions, s'ajoutent l'ensemble des "salariés du secteur para-publique" les salariés des associations subventionnées par l'État, les bénéficiaires de contrats d'apprentissage et d'emploi aidés, qui touchent les uns et les" autres, pour l'essentiel, de l'argent public, les bénéficiaires du RSA, les chômeurs de longue durée. Le total s'élève à 14,5 millions de personnes, soit plus de la moitié de la "population active". Qui peut s'étonner si "se perdent la volonté de travailler et l'esprit d'initiative" ? (extrait de l'article). <p align="right"> <a href= http://www.les4verites.com =_blank> www.les4verites.com </a>