Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Propos d´un rétrograde

Référence : 11474
3 avis
Date de parution : 1 juillet 1986
Auteur : WEITE (Pierre)
Éditeur : AUTOEDITION
EAN 13 : 0000132300009
Nb de pages : 224
9.90
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
En stock expédié demain
Voir la disponibilité en magasin

Description
AARON. - Un dictionnaire qui ne commencerait pas par un mot comportant comme première lettre la voyelle A redoublée, ne ferait pas sérieux. J'ai donc choisi Aaron, sans avoir rien de bien particulier à en dire. A la réflexion, ce n'est pas un mauvais choix, car cet Aaron liminaire vous démontrera, si besoin est, que si ce dictionnaire est rétrograde, il a su éviter l'écueil du racisme.
ZABUS. - De toute façon, il me faut un Z, lettre rétrograde qui se tortille tout à la fin de l'alphabet. Pour faire un digne pendant à Aaron, j'ai pensé vanter, in fine, le charme des zinnias, célébrer l'éclat du zircon, vous parler du zodiaque cher aux astrologues, flanquer par avance une volée de bois vert aux zoïles qui n'aimeront pas ce bouquin, rendre un hommage mérité aux zouaves, ou peut être dire zut aux zélateurs du Progrès fauteur de zizanie. Mais tout ça sentait l'artifice et j'ai finalement choisi de vous parler des zabus, sujet toujours d'actualité. Alors, allons-y pour les zabus ! L'abus implique l'usage ; un abus est donc un usage frappé d'hypertrophie, ou de sclérose, soit qu'il ait outrepassé son but, soit que ce but soit devenu caduc. Tel est l'abus véritable. Il y a aussi le faux abus, celui qui fait grommeler : "Il y a de l'abus !" Le grommeleur est souvent un mécontent, parfois un aigri dont la bonne foi est suspecte. Tout homme raisonnable et prudent est attaché aux abus, car il faut redouter les réformes. Des réformes, nous en avons notre content. Et les réformateurs ne connaissent sans doute pas un des mots les plus brillants, les plus vrais, les plus profonds de la langue française. Il est naturellement du XVIIIe siècle et d'un brillant esprit bien de chez nous. Il n'est pas de l'Italien Rivaroli dit Rivarol, il est d'un Allemand, le prince de Ligne.
- Que d'abus, si on les supprimait !  

Pierre Weité est l'un des hommes les plus hautement réjouissants, parce que l'un des plus vraiment vivants qu'il soit donné de rencontrer. Comme tel, il est, par nature, non-conformiste et même non-conforme. Comme tel, encore, il est homme d'humeur et d'humour. Ayant des choses à dire, des choses qui lui tiennent à cœur (pourquoi pas ?) , il a choisi l'ordre alphabétique "cet ordre, rappelle Jacques Perret, où sont cachés les secrets de l'ordre universel". Là de A à Z, il vide son sac, un véritable sac à malices.
TitrePropos d´un rétrograde
Auteur WEITE (Pierre)
ÉditeurAUTOEDITION
Date de parution1 juillet 1986
Nb de pages224
EAN 130000132300009
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)14
Largeur (en mm)120
Hauteur (en mm)185
Poids (en Kg)0.23
Critique du libraire
Préface de Jacques Perret. Illustrations de Beuville.
Recueil d´observations, réflexions et aphorismes débordant d´humour et de bon sens. Un excellent et enrichissant moment de détente.
Les avis clients
Rétrograde ?
5/5 Un lecteur passionné .
Ce recueil se présente comme un dictionnaire de A à Z, d'Aaron à Zabus. L'auteur est connu seulement jusqu'ici pour des récits de chasses et de voyages, il déplore qu'il n'y ait aucune dynastie antérieure à Claudion le Chevelu pour pouvoir s'en réclamer et affirmer ainsi qu'il est le plus rétrograde . Rétrograde ?
Rétrograde ?
5/5 La Feuille d'Acanthe .
.----. Qui mieux que M. Jacques Perret eût pu préfacer ce recueil, présenté comme un dictionnaire, de A à Z, d'AARON à ZABUS ? Rétrograde ? Si ne respecter aucun tabou, même le plus intouchable, se tordre de rire et de douleur à la fois devant de tels aspects du monde contemporain, vomir la bêtise outrecuidante qui fait florès, c'est être rétrograde, alors, nul doute : M. WEITE l'est abominablement. Pour notre joie, bien sûr. Pour la vôtre, lecteur, qui n'avez pas si souvent l'occasion de faire une cure de raison. Ancien, cet ouvrage ne date pas. Au contraire, il a repris une brûlante actualité, jusque dans la citation finale d'un mot du Prince de Ligne : " Que d'abus, si on les supprimait ". Ajoutons qu'il est enrichi de 36 dessins du regretté Beuville. [ Numéro 190 - janvier 1987 de " La Feuille d'Acanthe , journal barbare, périodique esthétique de tendance " petite feuille dirigée par Jean-Marie Gautier de Niort et qui paraissait dans les années 1960 - 1980 ] ]
INTEMPESTIVITE
5/5 JEAN SAUMUR 49
L'intempestivité de ce recueil le recommande à tous ceux que le tempestif n'a pas encore irrémédiablement corrompus et qu'on doit le prescrire en traitement préventif de la maturité politique et bubonique, maladie infectieuse trnsmise par le rat progressiste" ( extrait de la préface) Je vous prie d'excuser la liberté que je prends en publiant ici cet extrait.