Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

République Française - Règne du Fric

Référence : 124056
3 avis
Date de parution : 18 novembre 2022
EAN 13 : 9782851903327
Nb de pages : 256
25.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 04 mars
Voir la disponibilité en magasin

Description
31 octobre 1517 : Luther publie les 95 thèses de Wittemberg. Chacun discute personnellement avec Dieu : l'individualisme est né...
1536 - 1562 : Calvin développe la théorie de la "prédestination" : le salut éternel ne dépend plus de nos actes terrestres : fin de la morale traditionnelle et naissance du capitalisme financier moderne qui s'étend rapidement.
1750 Voltaire : "J'aime le luxe et même la mollesse, tous les plaisirs....". Pour vivre ainsi, il en faut les moyens ! Donc de l'argent que fournit le capitalisme calviniste amoral....
1762 Rousseau "Le Contrat Social" pour ordonner une société d'individus totalement libres sans la dictature du Léviathan de Hobbes. Contrat fondé sur l'idée que l'homme est bon par nature.... Mais il ne croyait pas au pêché originel !
Les Lumières : des individus seuls, sans morale, dédiés à la jouissance donc à l'argent qui la permet. La bourgeoisie liquide la noblesse - qui payait de son sang la protection de la société, contrat millénaire impôts contre sécurité si bien respecté de nos jours... - et le clergé dont la morale millénaire la gêne.
La révolution arrive avec sa guillotine permanente. La bourgeoisie prend le pouvoir. On nomme, médiatiquement, Robespierre "incorruptible" tant ses collègues - Danton et Marat notamment - étaient corrompus et vendus... aux anglais !
On guillotine le Roi - représentant Dieu en France - et le règne de l'Argent s'étend dans toute l'Europe derrière les canons de Napoléon. Après Waterloo la City de Londres triomphe. Wall street, créée en 1792, explose un siècle plus tard en 1882. Depuis l'Argent est le Dieu de l'Occident... Les B52 de la "Destinée Manifeste" (John Gast 1872) remplaçant dans le monde moderne les canons de l'Empereur.
Chacun jugera des conséquences actuelles......
TitreRépublique Française - Règne du Fric
Auteur GANTOIS (Bernard)
ÉditeurCHIRE (EDITIONS DE)
Date de parution18 novembre 2022
Nb de pages256
EAN 139782851903327
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)15
Largeur (en mm)148
Hauteur (en mm)210
Poids (en Kg)0.33
Biographie
Critique du libraire

Après une première partie passionnante qui pourrait constituer une sorte d'introduction à l'histoire de l'économie, Bernard Gantois entre dans le vif du sujet avec la Révolution et l'inversement des valeurs jusque-là traditionnelles. Comment les financiers arrivent au pouvoir, comment ils s'y maintiennent et comment la République est tout simplement investie par la banque, le petit bourgeois et l'argent.
"Le règne du Fric" s'étend partout, conquiert tout, asservit tout et conduira inéluctablement au gouvernement mondial. Une étude extrêmement fouillée, avec d'innombrables références, qui dresse le bilan peu glorieux de plus de deux cents ans de République.

Les avis clients
Une capacité de synthèse étonnante
5/5 AFS
.----. De Hammourabi (XVIIIe siècle avant JC) à nos jours, l’auteur propose au lecteur un parcours historique largement illustré. Retraçant à grandes enjambées les étapes progressives de la financiarisation de nos sociétés, il repose le lecteur par des haltes autour des différentes manifestations illustrant la consécration du "veau d’or" dans notre France où le catholicisme avait réussi pendant des siècles à contenir la Bête. L’attrait des richesses, des honneurs, du pouvoir n’est pas l’apanage de notre patrie. Ainsi, l’auteur multiplie les références aux courants d’idées, aux manigances politiciennes et idéologiques, aux événements internationaux qui en découlent, aux hommes-clés et aux organisations plus ou moins discrètes qui les suscitent. Pour prouver que l’argent, de bon serviteur, est devenu le mauvais maître qui régit et contrôle tout. Le lecteur est ainsi baladé de prédestination calviniste en COVID, de CFR en pouvoir médiatique, de Luther en Rockfeller, d’instruction publique en Mac Kinsey, des assignats de la Révolution dite française en Forum de Davos, de pédagogisme en art contemporain, de Colonel House en réforme Haby… Mais tout cela y est présenté en ordre, chronologiquement. Le déferlement islamique sur la France (et l’Europe) aurait pu trouver une place de choix dans cette étourdissante virée à travers la finance mondialiste. En effet, c’est bien suite au premier choc pétrolier (1973) que les gouvernants européens se sont soumis aux exigences des pays arabes pour s’approvisionner en pétrole et les financiers bénéficier en Europe des fruits des pays pétroliers. Rassembler autant de faits et d’événements en si peu de pages est une prouesse à souligner. L’auteur a une capacité de synthèse étonnante. Ce qui le conduit parfois à des raccourcis ou approximations qui engendrent des inexactitudes. Ainsi, lorsqu’il évoque le « droit d’association, mère des syndicats » (p. 52), décision attribuée à Napoléon III. L’empereur a accordé en 1864 le « droit de coalition temporaire » (aujourd’hui droit de grève). Les syndicats ont été autorisés en 1884 (loi Waldeck-Rousseau). Ce n’est qu’en 1901 qu’a été rétabli le droit d’association, interdit en France depuis 1791 par le décret d’Allarde et la loi Le Chapelier. L’intérêt des nombreuses citations est contrebalancé par le fait que toutes les références renvoient à des sites internet et non directement aux sources. Ce qui les rend pratiquement inutilisables, sauf à prouver la véracité du propos, ce qui est beaucoup ! La démonstration est claire, le Maître du bal (chap. XIII) est bien Satan, ce qui n’est pas pour conforter le moral. Sauf à être convaincu, tel l’auteur, qu’à la fin, le Déchu « perd la partie ». V Y.L.C. AFS n° 286 (avril 2023). P.S. : L’AFS est une association de laïcs désireux de FAIRE CONNAÎTRE ET APPLIQUER LA DOCTRINE DE L’ÉGLISE notamment en matière politique et sociale et qui publie une revue bimestrielle. Vous pouvez demander une documentation de la part de Chiré, à l'AFS - BP 80833 - 75828 - Paris cedex 17 - afs.paris17@gmail.com
La République du fric
5/5 https://eurolibertes.com/
.----. Le dernier né dans la catégorie des ouvrages dénonçant la décrépitude ambiante est République française, règne du fric (Éd. Chiré), qui nous offre un portrait saisissant des effets du mondialisme, non seulement sur la France, mais aussi plus généralement sur l’ensemble des nations occidentales. En effet, si l’auteur se rapporte à son pays pour ses exemples, le constat est le même dans toutes ces nations qui gravitent dans l’axe de Washington et qui ont adopté l’insipide American way of life. Tout comme nul individu ne peut se sauver totalement de la propagande des médias de masse, nulle nation occidentale n’échappe au rouleau compresseur. Bernard Gantois, également l’auteur de Démolition publié en 2021 chez Chiré, n’est pas un conspirationniste qui verrait des reptiliens partout ou qui suspecte desmarionnettistes tapis dans l’ombre d’orienter le cours du monde. Il base ses constats et ses conclusions sur des faits connus et reconnus, ce qui évidemment causerait bien des maux de tête aux « décrypteurs », s’ils décidaient de rompre le mur du silence et de s’attarder à cet ouvrage. Les ravages imposés par la haute finance et leurs laquais sont légion, et ce livre nous le rappelle. Soulignons la pertinence du chapitre dédié à la firme McKinsey qui permet de mieux comprendre cette société proche des pouvoirs, ainsi que ses objectifs et ses antécédents, fort peu reluisants au demeurant. À lui seul ce chapitre vaut le détour. La situation actuelle n’est pas le fait d’Emmanuel Macron, qui est davantage une conséquence qu’une cause : le matérialisme triomphant a des racines bien plus profondes, remontant à une époque antérieure à la venue du Christ comme en témoignent les Évangiles et les épîtres des Apôtres, dénonçant déjà certains aspects du matérialisme. Certes les civilisations romaines, catholiques et islamiques parvinrent à tempérer les abus, notamment en matière d’usure, mais la Révolution de 1789 vint renverser cet état de fait et rétablir l’or comme valeur absolue. Pour Gantois, la cause des maux qui nous affligent remonte ainsi à 1793, lorsque l’on tua Louis XVI, mettant ainsi fin au règne chrétien pour lui substituer un ordre matérialiste. Aujourd’hui, 230 ans plus tard, le monde a été sacrifié sur l’autel du mondialisme, tel que conçu par la franc-maçonnerie avec ses chimères de monde unifié. Les nations sont tenues en laisse par les dettes, tout comme les individus. La crise covidienne a évidemment renforcé l’emprise mondialiste et la marche vers un gouvernement mondial. [ Signé : Rémi Tremblay le 7 mars 2023 ] P.S. : Pourquoi ce site : Les rares médias qui parlent de l’Europe sont quasiment tous partisans de l’avènement de ce « village mondial » dont Georges Orwell nous a offert un aperçu dans son ouvrage d’anticipation de référence, 1984. Depuis longtemps déjà, les responsables de TVLibertés, comme moi-même, songions à la nécessité et à l’urgence d’une réinformation européenne… Alors, au cours d’une de nos rencontres – et elles sont fréquentes ! – l’évidence s’est imposée : si nous n’étions pas satisfaits de ce qui existait, d’autres ne l’étaient sans doute pas non plus. La conclusion s’imposait : s’y atteler… et le plus vite possible.(Ph. Randa)
Argent, mondialisme ...
5/5 https://www.polemia.com/
.----. Dans République Française – Règne du Fric tout récemment paru (Editions de Chiré, 256 pages.), Bernard Gantois dont nous avions chroniqué ici Le Mirage des valeurs de la République (texte reproduit sur la fiche de ce livre ), affirme que c’est à la Révolution française née des Lumières que l’on doit le règne de l’argent mais aussi le concept de mondialisme et de gouvernement unique de la planète, annonçant ainsi le Groupe de Bilderberg, la Trilatérale et le Forum de Davos. [ Signé Camille Galic le 25 janvier 2023 sur Polemia ] PS : Pourquoi Polémia ? Parce que dans un monde en proie au chaos et de plus en plus dominé par le choc des civilisations, il faut avoir le courage de déceler les nouvelles lignes de fracture et de discerner les conflits à venir pour mieux les prévenir.