Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Sabotage - Appel à la grève des consommateurs

Référence : 105749
2 avis
Date de parution : 1 avril 2016
EAN 13 : 9782841913176
Nb de pages : 94
15.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié aujourd'hui
Voir la disponibilité en magasin

Description
Georges Gourdin assume son prénom (du grec laboureur, le travailleur [ergon] de la terre [geo]) et revendique ses racines paysannes porteuses d'une culture enracinée multi-millénaire. En même temps le saint Georges chrétien, en terrassant le dragon, est develnu le symbole de la victoire du bien et du mal et de l'esprit chevalresque.
Homme de terrain, Georges Gourdin choisit la grande distribution à la sortie d'HEC. Son esprit indépendant ajouté à un licencieent le poussent à crérer en 1992 son entreprise qui sera l'une des pionnières de l'internet de France.
Il voit une civilisation qui s'effondre et s'est toujours interrogé : "Que faire ?". Sa conclusion est tragique : il faut en finir le plus vite possible. Oui, mais alors comment ?
L'auteur nous présente la seule manière de tourner la page grâce à une nouvelle forme de lutte sociale : le sabotage du Système par la grève des consommateurs !
Un livre de réflexion certes, mais d'action aussi, pour reettre le bons sens à sa place et éviter les guerres annoncées.
Georges Gourdin, 65 ans, est marié, père de trois enfants et grand-père d'un petit-fils.
TitreSabotage - Appel à la grève des consommateurs
Auteur GOURDIN (Georges)
ÉditeurGODEFROY DE BOUILLON (EDITIONS)
Date de parution1 avril 2016
Nb de pages94
EAN 139782841913176
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)7
Largeur (en mm)150
Hauteur (en mm)210
Poids (en Kg)0.14
Critique du libraire
« Il faut porter l'estocade à un système vermoulu qui nous conduit aux pires catastrophes. Chaque jour qui passe à ne rien faire ne fait qu'amplifier le drame annoncé. Il faut s'engager au plus tôt pour passer à autre chose. Les grévistes de la consommation prendront conscience de leur force lorsqu'ils s'uniront dans un mouvement social cohérent qui fera basculer l'histoire. »
Les avis clients
La fin d'un monde n'est pas la fin du monde.
5/5 Présent, samedi 6 août 2016, n°8666, p.2.
SABOTAGE Le monde va mal : la rengaine est connue, mais certains veulent que cela change ; Georges Gourdin est l'un de ces éclaireurs. D'abord, il désigne clairement la plus importante cause actuelle des dérèglements du monde : la surconsommation ! Il cite d'emblée l'avertissement de Georges Sorel : « La doctrine du progrès permet de jouir en toute tranquillité des biens d'aujourd'hui, sans se soucier des difficultés de demain » (Les illusions du progrès). Il en appelle donc au Sabotage et lance un Appel à la grève des consommateurs. L'intérêt de sa réflexion revigorante est non seulement qu'il expose clairement les maux de nos sociétés et chacun y reconnaîtra aisément ses propres constats dans la vie quotidienne, mais qu'il propose pour y remédier des solutions simples, pratiques, frappées au sceau du bon sens : c'est la « consommation dissidente », basée sur la renaissance des solidarités, la réapparition du troc, la possibilité, grâce à de multiples sites internet (Le Bon coin, etc.), d'échanges de marchandises tous azimuts... Au lieu de subir la décroissance, intégrons-la de gré, « prenons-la comme une aubaine. Une aubaine économique, sociétale et environnementale, mais pas seulement. Une aubaine pour sa santé et pour la planète ». Le lecteur ne pourra également qu'être interpellé par les « quelques pistes pratiques » que l'auteur propose en fin d'ouvrage : « Ne faites pas »... « Faites ». Clair, net, précis, ce livre n'en est que plus jubilatoire. <p align="right">Philippe Randa <a href= http://www.present.fr/ target=_blank>www.present.fr</a>
Les grévistes de la consommation
5/5 Jérôme Seguin
« Georges Gourdin se plaît à rappeler avec fierté ses racines paysannes. Il accomplit par ailleurs de brillantes études qui le conduisirent à HEC lui ouvrant la porte pour travailler pour la « grande distribution ». A la suite d'un licenciement et du fait de son indépendance d'esprit, il créa en 1992 sa propre entreprise qui deviendra l'une des pionnières de l'Internet en France. « Ses capacités d'analyse et de compréhension du monde économique « des affaires » et son expérience en la matière ne lui laissent rien présager de bon pour l'avenir. Incapable de subir et désirant réagir pour aider ses contemporains à lutter, il vient de publier un petit livre (90 pages) auquel il a donné un titre percutant : Sabotage. Appel à la grève des consommateurs. « Constatant l'effondrement de la civilisation ancestrale, il s'interroge, Que faire ? et tire une conclusion radicale : il faut en finir le plus vite possible. Oui, mais comment ? Il propose une nouvelle forme de lutte sociale : le sabotage du Système par la grève des consommateurs ! Il ne s'agit pas d'utiliser ni les travers, ni les pratiques des casseurs ou des révolutionnaires violents, mais tout simplement de se détacher et de s'éloigner de tout l' « appareillage » technologique et scientifique moderne dont nous devenons peu à peu des esclaves soumis et asservis. Pour ce faire il suggère très simplement de se contraindre à refuser la trop grande facilité avec laquelle nous tombons dans les pièges judicieusement tendus par les maîtres de l'économie, des affaires et de la consommation de masse. Quelques exemples élémentaires : éviter de remplir de pleins chariots de victuailles dans les grandes surfaces, fuir les centres commerciaux, acheter des denrées alimentaires chez les commerçants indépendants de proximité et régionaux, ne pas envahir de jouets inutiles les chambres de vos enfants, se contraindre à ne plus faire la course aux derniers modèles des appareils électro-ménagers, savoir ménager ses vêtements et ne pas changer, sans cesse, de garde-robes , en jetant ce qui n'a été porté qu'une ou deux fois sous le prétexte fallacieux que « ce n'est plus à la mode ». Et il y a tant d'autres domaines dans lesquels intervenir ! « Il termine par cette conclusion : « Il faut porter l'estocade à un système vermoulu qui nous conduit aux pires catastrophes. Chaque jour qui passe à ne rien faire ne fait qu'amplifier le drame annoncé. Il faut s'engager au plus tôt pour passer à autre chose. Les grévistes de la consommation prendront conscience de leur force lorsqu'ils s'uniront dans un mouvement social cohérent qui fera basculer l'histoire. » <div align="right">Jérôme Seguin, dans <a href=http://www.chire.fr/A-201054-n-710-juin-2016-un-demi-siecle-de-combat-pour-le-livre.aspx target=_blank>Lectures Françaises n° 710</a> (juin 2010)</div>