Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Saint Martin évêque des païens

Référence : 2832
3 avis
Date de parution : 1 mai 1981
Auteur : GHEON (Henri)
EAN 13 : 9782903636005
Nb de pages : 218
10.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Epuisé chez l'Editeur
Voir la disponibilité en magasin

Description
"L'homme né de la guerre" : c'est ainsi qu'Henri Gheon (1875-1944), intitulait le récit de sa conversion. Il rattache celle-ci à une rapide entrevue, sur le front, avec un chrétien authentique : Pierre Dupouey. Après des années de recherches esthétiques, que lui-même jugeait stériles, Ghéon, ami d'André Gide et de Jacques Copeau, est devenu un homme fasciné et comme enivré par la sainteté. Avec une verve intarissable (qui lui a sans doute fait du tort), il compose plus de cent drames tragiques ou familiers, héroïques ou bouffons, à la gloire des saints, où l'on compte des chefs-d'oeuvre (comme "Le comédien et la Grâce", reçu par la Comédie Française... et non joué : "Saint Maurice ou l'obéissance", qui suscita l'enthousiasme d'André Antoine).
Mais Ghéon a publié aussi des récits hagiographiques ("Saint Martin", "Sainte Thérèse de Lisieux", "Le Saint Curé d'Ars", "Saint Vincent Ferrier", "Saint Jean Bosco"), qui enchantent par une bonhomie joviale et une limpidité authentiquement "spirituelle", au sens fort du mot.
Il est vraiment l'auteur d'une "Légende dorée" pour le XXe siècle.
TitreSaint Martin évêque des païens
Auteur GHEON (Henri)
ÉditeurCULTURE ET PROMOTION POPULAIRE
Date de parution1 mai 1981
Nb de pages218
EAN 139782903636005
Épaisseur (en mm)14
Largeur (en mm)125
Hauteur (en mm)190
Poids (en Kg)0.22
Critique du libraire
Avec son style inimitable, Henri Ghéon nous fait chevaucher à côté du grand saint Martin. C´est le seul ouvrage qui soit encore disponible de cet auteur converti sur le front pendant la Première Guerre, ami intime de Gide, artiste génial qui a voué sa vie à la littérature catholique : profitez-en !
En guise de préface, entretien entre E.-M. Lebec et Régine Pernoud sur la ´vie de saint Martin´ d´Henri Ghéon.
Les avis clients
On peut en " tirer de passionnantes leçons ".
5/5 Plaisir de Lire .
.----. Voici enfin réédité un excellent livre . Dans un style agréable à lire, concis et précis, Henri Gheon nous fait retrouver l'apôtre de la Gaule : exorciste thaumaturge, protecteur des faibles, défenseur de la foi . Ses voyages, ses façons de faire, ses miracles rapportés avec un souci d'objectivité et de véracité qui affermit notre foi . Saint Martin fut un bon ouvrier à la tâche " qui, toujours, commença toute oeuvre par la prière . Ses périples innombrables se situent au 4ème siècle, à travers forêts et campagnes, encore dominées par les druides et les superstitions . Sa prédilection allait au peuple des paysans " bien en contact avec la terre ". Henri Gheon ne se contente pas de nous raconter des anecdotes, il analyse les motifs et les conséquences des actes du Saint, ce qui augmente l'intérêt de cette lecture et nous permet de tirer de passionnantes leçons . Quelques passages, quelques tournures de phrases sont révélatrices de l'époque où vécut l'auteur, ce qui ajoute un certain charme à la lecture . Signalons aussi une belle typographie et un beau papier qui ne sont pas non plus à dédaigner . [ " Plaisir de Lire " , numéro 54 , grandes vacances 1981 ]
Patron des Gaules !
5/5 L'appel des pins .
.----. Ce livre, qui vient d'être réédité est préfacé par un entretien avec Mademoiselle Régine Pernoud. Cet ouvrage met admirablement en relief la vie de celui à qui revient le titre de " Patron des Gaules " : Apostolat exemplaire par la puissance de la foi et de la prière, richesse d'enseignement historique, civique et spirituel. Vous y découvrirez en outre une réponse aux " calomnies actuelles " : Non, le " judéo-christianisme " n'a pas ruiné l'Empire romain ! Oui, Martin, officier romain, a ensemencé le sol celtique. [ Numéro 51 - avril 1982 de " L'appel des pins " , bulletin trimestriel des Amis de Garabandal , directeur : Abbé Jehan de Bailliencourt ]
"Légende dorée"
4/5 REVUE DES CERCLES D'ETUDES D'ANGERS
.----. Ce livre est ... une réédition, mais aussi une oeuvre de poète. Martin naquit environ en 317, en Pannonie, d'un officier citoyen romain. Il sut greffer la religion chrétienne sur le passé celtique. C'est merveilleux de voir combien un officier romain, originaire de Pannonie, a su comprendre les campagnes de la Gaule. Il semble qu'il n'ait eu aucun mal à convertir la Gaule celtique. Il est le précurseur de l'art roman. Avec Régine Pernoud, on peut regretter que Henri Ghéon n'ait eu à sa disposition pour écrire la vie de saint Martin que l'oeuvre de Sulpice Sévère, fidèle sentimentalement à saint Martin mais sans confrontation avec les découvertes archéologiques de ces vingt dernières années, qui lui eurent permis de faire une oeuvre d'historien. Il s'agit plutôt d'une "légende dorée" pour le XXe siècle. ( numéro 3 fevrier 1982 ). Précision pour nos lecteurs / le bassin pannonien englobe une grande partie de la HONGRIE, le nord de la SERBIE ET l'extrémité occidentale de la ROUMANIE.