Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Saint Pie V (Broché)

Référence : 32789
4 avis
Date de parution : 1 janvier 1978
EAN 13 : 9782851900302
Nb de pages : 490
22.10
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié aujourd'hui
Voir la disponibilité en magasin

Description
Saint Pie V, issu de l'ordre des Dominicains, fut le grand pape de la Contre-Réforme. Elu en 1566, il commença par réformer la cour pontificale, puis l'ensemble du Clergé. Il fit dresser le Missel qui porte son nom, ainsi qu'un bréviaire. Il ordonna la rédaction d'un catéchisme romain pour enseigner aux fidèles les définitions dogmatiques du Concile de Trente. Devant le péril musulman, il réussit à unir les nations chrétiennes qui remportèrent sur les Turcs la grande victoire de Lépante. Il excommunia la reine Elizabeth d'Angleterre qui persécutait les catholiques et songea à organiser contre elle une grande expédition militaire que sa mort, survenue en 1572, l'empêcha de réaliser.
TitreSaint Pie V (Broché)
Auteur FALLOUX (Vicomte de)
ÉditeurCHIRE (EDITIONS DE)
Date de parution1 janvier 1978
Nb de pages490
EAN 139782851900302
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)30
Largeur (en mm)140
Hauteur (en mm)210
Poids (en Kg)0.52
Biographie
Critique du libraire
Pape de l´ordre des frères prêcheurs. Préface de Christian Lagrave. Malgré des positions incertaines, l´auteur au temps de la publication de son ouvrage (1844) défendait encore les traditions familiales : légitimistes et catholiques. Son histoire de Saint Pie V est un véritable monument écrit en une période trouble, il en profite pour défendre les positions ultramontaines.
Les avis clients
Courte présentation de Saint Pie v
5/5 https://www.medias-presse.info/
.----. Pie, né dans une ville du Piémont nommée Bosco, de la noble famille des Ghisleri, originaire de Bologne, entra à l’âge de quatorze ans dans l’Ordre des Frères Prêcheurs. On remarquait en lui une admirable patience, une profonde humilité, une très grande austérité de vie, une application continuelle à l’oraison, et le zèle le plus ardent pour l’observance régulière et la gloire de Dieu. Il s’adonna à l’étude de la philosophie et de la théologie, et excella tellement dans ces sciences, qu’il s’acquitta avec un grand succès de la charge de les enseigner. Il fit en plusieurs lieux des conférences sacrées très fructueuses, remplit longtemps avec une force d’âme inviolable les fonctions d’inquisiteur, et préserva, au péril même de sa vie, un grand nombre de villes de l’hérésie qui s’efforçait de les envahir. Paul IV, à qui ses vertus le rendaient cher, le promut d’abord à l’évêché de Népi et Sutri, et, deux ans après, le mit au rang des Cardinaux Prêtres de l’Église romaine. Transféré par Pie IV au siège de Mondovi, dans le Piémont, il reconnut que beaucoup d’abus s’étaient introduits dans cette Église, et fit la visite de son diocèse pour les extirper. Lorsque toutes choses furent remises en ordre, il revint à Rome, où il fut occupé des négociations les plus importantes dans l’expédition desquelles il prit toujours le parti de la justice, et déploya une liberté apostolique et une grande constance. A la mort de Pie IV, il fut élu Pape, contre l’attente générale ; mais, sauf l’extérieur, il ne changea rien à sa manière de vivre. Il eut un zèle incessant pour la propagation de la foi, une sollicitude infatigable pour le rétablissement de la discipline ecclésiastique, une vigilance assidue pour l’extirpation des erreurs, une bienfaisance inépuisable pour soulager les nécessités des indigents, un courage invincible pour défendre les droits du siège apostolique. Le sultan des Turcs, Sélim, dont les succès avaient accru l’audace, ayant réuni une flotte nombreuse près des îles Cursolaires, fut vaincu à Lépante, grâce à Pie V, et plus encore au moyen des prières adressées à Dieu qu’au moyen des armes. Ce Pontife connut cette victoire par une révélation divine à l’heure même où elle fut obtenue, et il l’annonça aux personnes qui se trouvaient avec lui. Il préparait une nouvelle expédition contre les Turcs lorsqu’il tomba gravement malade ; il supporta avec une grande patience de très cruelles douleurs, et étant arrivé à l’extrémité, reçut les sacrements selon l’usage, puis rendit son âme à Dieu dans une paix profonde, le 1er mai de l’an mil cinq cent soixante-douze, âgé de soixante-huit ans, après avoir siégé six ans, trois mois et vingt-quatre jours. Son corps est l’objet d’une grande vénération de la part des fidèles dans la basilique de Sainte Marie-Majeure. Dieu opéra de nombreux miracles en faveur de ceux qui recouraient à l’intercession de Pie V, et ces prodiges ayant été prouvés juridiquement, il fut béatifié par Clément X le 1er mai 1672 et a été inscrit au nombre des Saints par le Souverain Pontife Clément XI le 22 mai 1712. Martyrologe Saint Pie V, de l’Ordre des Frères Prêcheurs, pape et confesseur. Il s’endormit dans le Seigneur le jour des calendes de ce mois (1er mai). [ Signé : Fabien Laurent le 5 mai 2021 ]
Aujourd'hui !
5/5 Lucie-Olivier Glaenzer.
Madame Lucie-Olivier Glaenzer après une lecture très minutieuse ( très nombreux termes ou phrases soulignées ) ajoute en conclusion sur son exemplaire : " Et dire qu'aujourd'hui, chez nous par exemple, on les laisse bâtir des mosquées ! "
Pape de la Contre-Réforme !
5/5 L'appel des pins .
.----. Saint Pie V, issu de l'ordre des Dominicains fut le grand Pape de la Contre-Réforme. Elu en 1566, il commença par réformer la cour pontificale, puis l'ensemble du Clergé. Il fit dresser, codifier le Missel qui porte son nom, ainsi qu'un bréviaire. Il ordonna la rédaction d'un catéchisme romain pour enseigner aux fidèles les définitions dogmatiques du Concile de Trente. Devant le péril musulman, il réussit à unir les nations chrétiennes qui remportèrent sur les Turcs la grande victoire de Lépante. Il excommunia la reine Elizabeth d'Angleterre qui persécutait les catholiques et songea à organiser contre elle une grande expédition militaire que sa mort, survenue en 1572, l'empêcha de réaliser. Rappel : " Saint Pie V, un pape pour notre temps " - de notre Ami, Pierre Tilloy. [ Numéro 36 - juillet 1978 de " L'appel des pins ", bulletin trimestriel des Amis de Garabandal - directeur-gérant : Abbé Jehan de Bailliencourt ]
Un étendart
5/5 REVUE DES CERCLES D'ETUDES D'ANGERS
.----. L'auteur serait certainement ignoré de la plupart de nos contemporains, s'il n'avait laissé son nom à une loi sur l'enseignement libre qu'il prépara comme ministre de l'Instruction publique, au siècle dernier. Quant à saint Pie V, connu d'un grand nombre de catholiques, et dont le nom évoquait jadis surtout la bataille de Lépante, il a reçu un surcroît de célébrité du seul fait que la mise en pratique de la nouvelle messe, voici quelques années, a été accompagné de mesures restrictives concernant le droit, pour les prêtres, de célébrer l'ancienne messe que, depuis, on appelle la messe de saint Pie V. De nos jours, le nom de ce pape, élevé au pontificat en 1566, soit quelques années après la clôture du Concile de Trente, sert d'étendard contre tout ce qui porte atteinte à la tradition. Durant les six années de son pontificat, saint Pie V se montra un grand pape par ses mesures contre la réforme protestante. Il réforma la cour pontificale et s'attacha à élever la valeur du clergé. Il établit un nouveau missel, un bréviaire et un catéchisme destiné à faire connaître aux fidèles les définitions adoptées par le Concile. Il réforma la musique religieuse. Son rôle politique fut très grand et plus particulièrement il intervint dans les affaires intérieures d'une France mal gouvernée, en s'en prenant à Catherine de Médicis. Il excommunia la reine Elisabeth d'Angleterre qui persécutait les catholiques et veilla à la propagation du christianisme dans le nouveau continent. La réimpression de cet ouvrage sur saint Pie V paru pour la première fois il y a plus d'un siècle, intéressera tous les catholiques et particulièrement ceux qui sont fidèles à la tradition. (Numéro 8 ---Mai 1978 ).