Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

Saint Yves - Patron des juristes

Référence : 42959
1 avis
Date de parution : 15 avril 1997
Éditeur : ELOR (EDITIONS)
EAN 13 : 9782737322037
Nb de pages : 368
22.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 15 avril
Voir la disponibilité en magasin

Description

La vie de saint Yves se déroule durant la sconde moitié du XIIIème siècle, à l'un des plus grands moments de l'histoire du droit. L'humanisme médiéval est alors à son apogée. Les théologiens donnent de l'homme une merveilleuse définition: personne créée à l'image de Dieu, appelée à s'élever à des degrés toujours plus hauts de liberté, et cela jusqu'au transfert au divain de son humanité. Un droit nouveau se forme, inspiré par cette notion de l'humain: l'équité canonique, synonyme de miséricorde, assouplit la rigeur des solutions romaines. Or la mission historique de saint Yves aura été de découvrir et de vivre l'ascèse, permettant de traduire en actes les leçons ainsi données dans les écoles de la chrétienté. Ce juriste savant, exerçant loin des grandes voies européennes, en Bretagne, sur le rebord de la proue granitique de l'occident, témoin actif d'un temps de lumière, ouvre aux praticiens du droit les espaces dans lesquels il leur faut s'engager afin d'accélérer , aux moyens de leurs techniques, l'avènement du Royaume de Dieu.
Né en 1913 et inscrit au barraut de Nantes en 1937, Jean de Mappian a plaidé pendant plus d'un demi-siècle. Ayant soutenu une thèse doctorale d'histoire, il a enseigné à l'université catholique d'Angers puis à la faculté de droit de Nantes. Ses réflexions sur la justice et son expérience d'avocat l'ont conduit à écrire cette vie de saint Yves patron des juristes.

TitreSaint Yves - Patron des juristes
Auteur LE MAPPIAN (Jean)
ÉditeurELOR (EDITIONS)
Date de parution15 avril 1997
Nb de pages368
EAN 139782737322037
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)29
Largeur (en mm)150
Hauteur (en mm)230
Poids (en Kg)0.55
Critique du libraire

"Bien avant le curé d´Ars, saint Yves a été le modèle des prêtres de paroisse, distribuant ses vêtements et partageant son presbytère avec les pauvres, se relevant de son lit de malade pour confesser. Il est mort, âgé de 50 ans, épuisé par les privations et les macérations."
Préface du professeur Philippe Malaurie.

Les avis clients
Erudition, rigueur...
4/5 Lecture et tradition.
.----. Contrairement à celle de nombreux saints bretons, la réputation de saint Yves déborde largement les rives du Couesnon. Serait-ce parce qu'il est aussi patron des juristes? ...L'auteur profite de l'occasion pour nous présenter la vie des maîtres et des étudiants, nous plonger dans l'ambiance d'une ville universitaire dans l'Europe médiévale. Il nous rappelle, par des réflexions le plus souvent pertinentes, la richesse de l'époque, son foisonnement intellectuel, lorsque les maîtres s'appelaient Thomas d'Aquin, Bonaventure, Albert le Grand... L'auteur relate tout cela très bien et nous livre une biographie documentée, un récit vivant, édifiant. Quant à la méthode de travail, elle est parfaite de rigueur, de précision et de science. Si ce livre est très réussi par son érudition, sa rigueur, nous nous permettrons de reprocher à l'auteur de vouloir entraîner le lecteur à partager ses sympathies et surtout ses antipathies ; le professeur Malaurie dans sa préface fait gentiment remarquer que la haine de Philippe le Bel tourne à l'obsession ; par ailleurs nous apprécions modérément les couplets mystico-historiques où Jean Eckart se retrouve sur le même plan que sainte Thérèse d'Avila et saint Jean de la Croix! C'est probablement cette confusion des genres qui explique les bouffonneries "droit de l'hommistes" que l'on lit à la fin du livre dans la "prière à saint Yves"..----....---...--..-. Ces réserves étant faites, en une époque comme la nôtre où le droit est massacré, offrons ce livre aux juristes de notre connaissance, ils nous remercieront. ( article signé Anne d'Hostien dans "Légenda" de Gérard Bedel numéro 287 janvier 2001 ).