Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

Nouvelle géopolitique de l´art contemporain - Chronique d´une domination économique et culturelle

Référence : 110128
1 avis
Date de parution : 3 octobre 2019
Auteur : KERROS (Aude de)
EAN 13 : 9782212573022
Nb de pages : 272
24.90
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 08 mai
Voir la disponibilité en magasin

Description
Le XXIe siècle a fait de l'Art contemporain un marqueur de puissance, mesurant le degré d'émancipation d'un pays, son pouvoir d'attraction et sa place dans le monde. Étudiant en profondeur le rôle des différents acteurs (artistes, collectionneurs et musées), Aude de Kerros analyse l'évolution des liens entre arts plastiques et géopolitique, de 1945 à nos jours. Elle décrit notamment avec précision les événements marquants de la dernière décennie et leurs conséquences : la mondialisation des transactions, la transparence du marché de l'art - dévoilé par les nouvelles technologies de l'information -, l'entrée sur le marché du monde non occidental, toutes choses troublant l'ordre établi et défiant les prédictions d'une uniformisation pacifique et rentable de l'art par le monde occidental.
Cet ouvrage très documenté produit une réflexion vivante : il souligne l'évolution des méthodes d'influence des différentes puissances tout en décrivant la construction du système international de l'art, parvenu au contrôle complet du marché, mais aussi le processus de son dépérissement, dû à l'enfermement. Comment résister à la permanence des civilisations et à leur capacité d'adaptation, en même temps qu'à la révolution technologique qui permet l'émergence d'autres connections ? C'est d'un nouveau monde de l'art dont il est question, aux contours inédits. 
Aude de Kerros est auteur, graveur, peintre et essayiste. Lauréate du Prix Adolphe Boschot de la critique d'art en 2012, elle publie régulièrement des articles de décryptage sur l'Art contemporain et sur l'art, dans différentes revues. Elle est l'auteure de L'art caché et L'imposture de l'art contemporain, parus chez le même éditeur.
TitreNouvelle géopolitique de l´art contemporain - Chronique d´une domination économique et culturelle
Auteur KERROS (Aude de)
ÉditeurEYROLLES (EDITIONS)
Date de parution3 octobre 2019
Nb de pages272
EAN 139782212573022
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)14
Largeur (en mm)155
Hauteur (en mm)240
Poids (en Kg)0.42
Biographie
Aude de KERROS
Aude de KERROS L'oeuvre gravé de Aude de Kerros comprend un corpus de cinq cents eaux-fortes, rassemblant neuf cycles de gravures, liées par une même quête de la forme et du sens.  Voir plus
Les avis clients
Transgressif, subversif, négateur de toute culture enracinée
5/5 https://lanef.net/
.----. Le dernier ouvrage qu’Aude de Kerros consacre à l’art contemporain international (ACI) est si foisonnant qu’il est difficile d’en rendre compte en quelques lignes. Retenons que l’ACI est au départ une arme de la guerre froide, fabriquée de toutes pièces par les Américains pour contrer la séduction de l’URSS dans le domaine artistique, avec l’aide de musées et de collectionneurs patriotes prêts à l’acheter pour en faire monter artificiellement le cours, et en faire un rentable objet de placement (8 %). Il est, après la fin de celle-ci, devenu un instrument du soft power états-uniens mondial. Transgressif, subversif, négateur de toute culture enracinée, mais aussi kitch et divertissant, il n’a pas de valeur intrinsèque, seulement un prix résultant d’un processus de cooptation par des réseaux, des institutions, des foires, des musées, des médias, un marché, de plus en plus interconnectés. « Personne n’aime l’art contemporain, il n’est apprécié que par les millionnaires. » L’ACI est un « lieu de fabrication de l’idéologie dominante », un « réceptacle des préoccupations sociétales », un « temple de la vertu ». Son ennemi est désormais devenu tout ce qui porte des valeurs liées au talent, au beau, aux civilisations enracinées, principalement les arts chinois et russe qui, après des décennies de totalitarisme, refusent de se mettre au service d’une propagande. L’AC les ignore, les exclut, les humilie comme porteurs de valeurs « par essence criminelles ». [ Signé : Jean-François Chemain - mars 2020 ] PS : Qu'est-ce que La Nef ? : La Nef a été créée en décembre 1990, c'est un magazine mensuel, catholique et indépendant. Ce faisant, La Nef s'inscrit clairement et sans complexe dans une ligne de totale fidélité à l'Église et au pape qui la gouverne.