Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Thomas More ou L´homme libre

Référence : 16137
3 avis
Date de parution : 1 novembre 2019
Auteur : ANOUILH (Jean)
Collection : THEATRE
EAN 13 : 9782710303343
Nb de pages : 160
12.30
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
En stock expédié demain
Voir la disponibilité en magasin

Description
Quelques mois avant sa mort, Anouilh décida de publier Thomas More, comme un post-scriptum. Dans ce texte admirable, à mi-chemin entre le théâtre et le cinéma, il met en scène l'un de ces héros solitaires, cousins d'Antigone et de Becket, qui lui tenaient à coeur, parce qu'ils ont trouvé le bonheur au-delà du désespoir. Thomas More, chancelier, père de famille, ami du roi Henri VIII, refuse de signer l'acte de fondation de l'Église anglicane, qui permet au roi de divorcer tranquille. Autant par idéal religieux que par réaction contre la servilité ambiante, trop sérieux dans ses sentiments ou trop léger pour se faire une raison, Thomas ne sait pas mettre son honneur au service de son intérêt, et envisage son sacrifice avec désinvolture puisqu'il a connu la trahison.
La pureté intransigeante des petits stimule la corruption des grands, lorsqu'ils se rencontrent. Mais Henri VIII éprouve pour Thomas une amitié réelle qui fera leur malheur à tous deux, chacun respectant trop l'autre pour s'estimer en droit de lui céder. Ils s'enferrent dans leur conflit, et, tandis que le roi, en arrêtant Thomas, a l'impression de se jeter lui-même en prison, Thomas court à sa perte en toute sérénité, sans rancune, dans une solitude têtue aggravée par la bonne humeur, car lorsqu'on a décidé d'aller jusqu'au bout, le chemin paraît moins long, et l'injustice donne des ailes.
Thomas perdra sa tête pour n'avoir pas voulu la courber, et Henri VIII en fera tomber bien d'autres, pour racheter celle de son ami. "II ne faudrait jamais grandir", l'une des phrases-clés d'Anouilh, s'adapte au gâchis de l'âge adulte comme aux revers du pouvoir absolu. De cet affrontement absurde entre deux amis, il restera un éclair de sincérité, de fidélité à soi-même et aux défis de l'enfance, dans la vie sans bonheur d'un roi seul.
Avec Thomas More, Jean Anouilh, en sortant, a laissé sa clé sur la porte.
Didier van Cauwelaert.
TitreThomas More ou L´homme libre
Auteur ANOUILH (Jean)
ÉditeurLA TABLE RONDE (EDITIONS DE)
Date de parution1 novembre 2019
Nb de pages160
CollectionTHEATRE
EAN 139782710303343
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)9
Largeur (en mm)140
Hauteur (en mm)205
Poids (en Kg)0.16
Critique du libraire
Âge: Jeunes à partir de 15 ans (lycée) Thèmes : Religion/Spiritualité Genre : Filles et garçons, Biographi (123loisirs)
Les avis clients
La force de résister ...
5/5 https://leslivresdantoine.com/
.----. Publiée l’année de sa mort, cette superbe pièce de théâtre conclut en beauté l’œuvre de Jean Anouilh. L’histoire est bien connue. Le roi d’Angleterre veut divorcer mais le pape refuse son autorisation. Henri VIII prend la décision de séparer l’Eglise d’Angleterre de Rome et d’en devenir le chef. Chacun doit prêter serment à ce schisme et peu refusent. Pour ceux-ci, c’est la hache du bourreau. Thomas More est l’un d’eux, et pas n’importe lequel, puisqu’il est Lord Chancelier d’Angleterre. Henri VIII, ébloui par son intelligence et son honnêteté, l’aime par-dessus tout. Il fera tout pour convaincre son ami et échouera. Pourtant Thomas hésite parfois, non qu’il doute de son bon droit et de sa conscience, mais il a peur, comme tout un chacun. Il vaincra cette tentation et trouvera la paix de l’âme : « J’ai passé la nuit à avoir peur, fils Ruppert », dit-il à son gendre, « Je n’ai pas tellement de courage tu sais. Mais ce matin que c’est fait, je n’ai plus peur. C’est merveilleux d’être arrivé dans cette clairière inondée de lumière, au bout de sa peur…On est un homme libre. » Margaret, sa fille bien aimée, vient le voir en prison pour le convaincre de prêter serment : « Il a été dit, il faut rendre à César ». Il en faut plus pour troubler le futur martyr : « Ce qui appartient à César, mais quand César veut prendre autre chose, il faut qu’il y en ait un -un seul suffit presque toujours-qui dise non. » L’homme libre va mourir heureux et Henri VIII a commencé son parcours sanglant. On retrouve dans cette pièce des thèmes déjà abordés avec Becket ou Antigone : la conscience droite au prix de sa vie ou la force de résister à un mal accepté de presque tous. C’est évidemment de toutes les époques. Au-delà du fond, la pureté de la langue d’Anouilh vaut à elle seule le détour. Cette lecture peut être aussi l’occasion de voir le beau film de Fred Zinnemann Un homme pour l’éternité qui raconte l’histoire de Thomas More avec beaucoup de sobriété et de justesse. [ Publié le 28 novembre 2020 par A. de Lacoste sur son blog ]
Incontournable .
5/5 Plaisir de Lire .
.----. Cet incontournable du théâtre français met en scène un personnage historique, martyr solitaire mais si humain pourtant ! C'est ce qui fait que l’œuvre d'Anouilh ne peut laisser indifférent : jusqu'au bout, Thomas utilise toute son habileté de juriste pour défendre sa vie ; " Je n'ai pas tellement de courage ", avoue-t-il. " Ah, s'il était possible de contenter le roi sans que Dieu s'en trouve offensé ". C'est une lutte invisible entre un homme et sa conscience, omniprésente jusqu'à en être personnifiée : " Ma conscience me refuse de prêter l'autre serment ". Mais, au bout de ce combat, il y a la Liberté. Cette œuvre est un hymne à la vraie liberté, celle de l'homme qui a choisi le Bien et demeure en paix avec Dieu, fût-il derrière les barreaux : " Quand cette porte s'est refermée sur moi, je me suis senti libre pour la première fois ". POUR QUI CE LIVRE ? Adulte dès 16 ans. [ numéro 150 - décembre 2009 de " Plaisir de Lire " . Dirigée par France Beaucoudray, cette revue est sous-titrée : " Littérature et vie chrétienne . ].
Un texte admirable
3/5 https://123loisirs.com/
.----. Dans cette dernière pièce écrite quelques mois avant sa mort, Jean Anouilh évoque les derniers mois de Thomas More, chancelier du roi Henri VIII d'Angleterre. Henri VIII souhaite faire annuler son mariage avec Catherine d'Aragon afin d'épouser Anne Boleyn dont il s'est épris. Le refus du pape amène le roi à rompre avec Rome. Ce schisme est l'acte fondateur de l'Eglise anglicane. Thomas More, ami fidèle d'Henri VIII, refuse pourtant de prêter serment. Par conviction religieuse, cet érudit philanthrope, père de famille, se trouve alors confronté à une solitude immense face à la servilité ambiante. A cet égard, Thomas More fait figure de héros, convaincu, têtu pourrait-on dire, un héros solitaire à l'image d'Antigone ou de bien d 'autres. Paradoxalement, emprisonné, condamné à mort pour trahison, Thomas More ne se sentira jamais aussi libre qu'en prison. Serein, gardant son humour et une grande tendresse notamment pour sa fille aînée, l'homme est malgré tout résolu. Un texte admirable qui se lit comme un roman, servi par des dialogues d'une grande intensité. Thomas More sera béatifié puis canonisé en 1935. En 2000, le pape Jean Paul II en fait le patron des responsables de gouvernement et des hommes politiques. [ ce texte a été rédigé à partir d'un exemplaire de l'édition de la collection : Scripto - 141 pages - 2008 ] PS : 123loisirs : Qui sommes-nous ? Douze lectrices passionnées : Clémence, Sylvane, Hélène, Élisabeth, Gaëlle, Alexia, Isabelle, Stéphanie, Clotilde, Sybille, Aude, Alix et Claire sous la houlette de Valérie. Infirmières, enseignantes, bibliothécaires, éducatrices, elles mettent leurs compétences au service des lecteurs. De jeunes critiques lisent les livres en avant-première et donnent leur avis