Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Une vie sous le signe du Führerprinzip

Référence : 83775
1 avis
Date de parution : 1 mai 2014
Auteur : COMTE (Maurice)
EAN 13 : 9782913612501
Nb de pages : 136
15.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
En stock expédié demain
Voir la disponibilité en magasin

Description
Ingénieur en 1941 aux Arts et Métiers de Cluny, et après quelques mois à l'Institut national des sports aériens, Maurice Comte se réfugie dans le Maquis pour échapper au STO. A la faveur de circonstances rocambolesques, il se retrouve à la Milice. En novembre 1944, il finit par intégrer la division "Charlemagne", participe à quelques combats d'arrière-garde lors de la campagne de Poméranie et, en mars 1945, est fait prisonnier par des Polonais qui le remettent aux Russes, lesquels s'empressent de le transférer au camp de Tambov, de sinistre renommée. Il ne retrouvera sa liberté qu'en novembre 1948. S'ouvre alors la seconde partie de sa vie où il se consacre à la construction de ponts, de téléphériques, de télécabines. Tout au long de sa vie il aura eu à cœur de mettre en pratique le Führerprinzip qui lui a été inculqué lors de sa période de formation en Allemagne. Rien n'a été changé ici au récit que l'auteur a livré, écrit d'une belle écriture, claire et ronde : le style est un peu celui d'un Journal, où les idées sont couchées sur le papier telles qu'elles se présentent à l'esprit du narrateur, un style presque dépouillé, sans la moindre recherche d'effets particuliers, bref, un style qui, précisément pour ces raisons, respire l'authenticité. Et ce qui frappe aussi chez lui, c'est la hauteur de vue du personnage, la pudeur dont il fait preuve : s'il a souffert du froid, de la faim, jamais un mot pour se plaindre ; chez lui, nulle pleurnicherie, nulle fanfaronnade. Seul compte le fait d'aller de l'avant... Un récit riche de réflexion et d'enseignement.
TitreUne vie sous le signe du Führerprinzip
Auteur COMTE (Maurice)
ÉditeurAKRIBEIA (EDITIONS)
Date de parution1 mai 2014
Nb de pages136
EAN 139782913612501
Épaisseur (en mm)11
Largeur (en mm)140
Hauteur (en mm)210
Poids (en Kg)0.18
Les avis clients
L'auteur ?
4/5 https://jeune-nation.com/
.----. Maurice Comte est né le 21 août 1921 à Villeurbanne. Il est étudiant aux Arts et Métiers jusqu’en 1941. Au début de l’année 1943, alors qu’il travaille à Grenoble, il est convoqué pour le STO. Réfractaire, il rejoint le maquis ou il sert dans la compagnie du capitaine Stéphane, un des rares officiers du maquis possédant toutes les qualités morales et militaires requises a un vrai chef. Le jeune Maurice Comte s’inquiète toutefois de voir les communistes diriger le maquis. En juillet 1944, il est capturé bêtement, par une patrouille de l’école des cadres de la Milice. Interrogé, il garde le silence. Il est détenu prisonnier à Uriage. Maurice Comte négocie même un échange de prisonniers entre les maquisards et les miliciens. En août 1944, des chefs miliciens, parmi lesquels Jean De Vaugelas, lui proposent de rester en France, ou de les suivre en exil en Allemagne ; Comte accepte le deuxième choix ! Versé à la Waffen-SS, Comte est envoyé suivre une formation d’aspirant officier en janvier 1945, avec d’autres miliciens. Il finit son Lehrgang courant janvier 1945 Sous la supervision de l’Hstuf. Jauss et de I’Ustuf. Pignard-Berthet. Il est par la suite assigné à la 5e compagnie du Waffen-Grenadier-Regiment der SS 57. Il est blessé à la tête durant la nuit du 24 au 25 février 1945. C’est lui qui est le principal témoin de la mort de Jean Artus, durant le même malheureux évènement. Il fait ensuite partie du 26e bataillon du régiment de marche, qui tient Körlin pour permettre au gros de la division de s’échapper. Ils sont captures par des cavaliers polonais, le 17 mars 1945. Il est interné au camp de Kissilowka, en Russie. Il décède le 14 mai 2014. Pour aller plus loin : Une vie sous le signe du Führerprinzip, par Maurice Comte qui raconte son histoire [ Signé : Jeff Davis - Militant nationaliste de longue date, Jeff Davis nous présente les hommes connus ou plus anonymes qui se sont engagés et ont mis leur peau au bout de leur conception de notre pays et pour leur idéal. ] P.S. : JEUNE NATION , Héritier d’un mouvement politique dissous et d’un journal papier ayant paru dans les années 1950-1960, puis dans les années 1990, fondés par Pierre Sidos, notre site internet réactivé en 2013 a tout autant pour but de perpétuer le souvenir des combats passés, que de soutenir les combats présents et de préparer les combats futurs de la lutte nationaliste ! Outre notre travail de réinformation et de désintoxication en ligne, qu’il soit culturel, historique ou en lien avec l’actualité française et internationale, nous organisons plusieurs évènements annuels, qui permettent aux nationalistes radicaux de se rassembler.