Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Vent d´Est, vent d´Ouest

Référence : 17108
2 avis
Date de parution : 18 janvier 1972
Auteur : BUCK (Pearl)
Éditeur : LGF (EDITIONS)
Collection : LITTERATURE
EAN 13 : 9782253004684
Nb de pages : 154
7.20
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 17 juin
Voir la disponibilité en magasin

Description
Kwei-Lan "vient d'être mariée", sans le connaître, à un jeune homme de sa race mais qui revient d'Europe. Ce Chinois n'est plus un Chinois, il a oublié la loi des ancêtres, il ne reconnaît, ne respecte ni les coutumes ni les rites... Le frère de Kwei-Lan, qui vient de passer trois ans en Amérique, l'héritier mâle, dépositaire du nom et des vertus de la race, annonce son mariage avec une étrangère ; il revient avec elle... A travers les réactions des membres de cette famille de haute condition où l'attachement aux traditions, le culte des ancêtres, l'autorité du père et de la mère n'avaient encore subi aucune atteinte, la grande romancière Pearl Buck nous fait vivre intensément le conflit souvent dramatique entre la jeune et la vieille Chine.
TitreVent d´Est, vent d´Ouest
Auteur BUCK (Pearl)
ÉditeurLGF (EDITIONS)
Date de parution18 janvier 1972
Nb de pages154
CollectionLITTERATURE
N° CollectionLP 000912
EAN 139782253004684
PrésentationPoche
Épaisseur (en mm)10
Largeur (en mm)110
Hauteur (en mm)178
Poids (en Kg)0.14
Critique du libraire
" Bref, nous sentons tout au long de ce livre la violence des vents d'Est et d'Ouest qui soufflent en tempête sur la Chine ".
Les avis clients
Après une table ronde
4/5 Plaisir de Lire
.----. Permet une étude intéressante de la famille chinoise d'avant la Révolution et la comparaison avec la famille chrétienne . Le déclin de l'ancienne Chine est amorcé par la pénétration de l'Occident . Deux Chinois fils de grande famille sont partis étudier l'un à Pékin, l'autre en Amérique . Le premier garde un certain respect pour les traditions mais oublie toute religion pour se consacrer à la médecine . Le second refuse toute contrainte familiale et épouse une Américaine pour laquelle il renonce à tout son passé . Bien des mises au point ont pu être faites après la discussion . [ " Plaisir de Lire " , numéro 22 , Pâques 1973 ]
La civilisation
4/5 Plaisir de Lire
.----. C'est dans une famille chinoise fort attachée aux traditions que se déroule l'histoire que nous décrit Pearl Buck . Tout y est demeuré intact, les habitudes, le décor, les rites millénaires. La Mère, première épouse, est une farouche gardienne de la Tradition . Sa fille épouse un jeune médecin de bonne famille mais ayant fait ses études en Amérique . Quel cruel désenchantement pour la jeune épouse de ne pas pouvoir se faire aimer par son seigneur à cause de son éducation si différente de celle des femmes du Monde Libre . Devra-t-elle imiter celles qu'elle méprise pour gagner le coeur de son époux ? Malgré toute l'opposition qu'y mit la Mère, le fils unique épouse une jolie étrangère d'Amérique . Ce mariage le brouille pour toujours avec sa famille . Bref, nous sentons tout au long de ce livre la violence des vents d'Est et d'Ouest qui soufflent en tempête sur la Chine . Ce roman évoque le problème de la "Civilisation" pour un peuple . Malheureusement, il ne nous donne pas de solution claire . Pourtant : "Au fond de tout problème social, il y a un problème théologique" . (Proudhon) Il ne faut donc pas le négliger . On voit ici que la civilisation repose sur la religion et que lorsque la religion évolue il s'ensuit de notables changements sociaux . Pourquoi tous ces changements dans les vieilles traditions chinoises ? - Le fondement religieux - Comment la civilisation matérialiste américaine pourrait-elle apporter un remède valable et durable alors qu'aujourd'hui nous voyons chez les jeunes de ce continent les désastreuses conséquences de ce matérialisme sans Dieu ? La vieille Chine avait besoin de nombreuses réformes mais il suffit de se rappeler les enseignements de l'histoire du Nouveau Monde et surtout de notre Europe chrétienne, pour comprendre que les réformes valables se font non pas de cette manière violente prônée par les révolutionnaires mais par la conversion lente des coeurs et des institutions suivant cette recommandation de l'Apôtre : "Omnia et in omnibus Christus" ( Col. III, 2). A partir de 15 ans . [ " Plaisir de Lire " , numéro 27 , grandes vacances 1974 ]