Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Vent de mars

Référence : 46006
Date de parution : 1 septembre 2007
Auteur : POURRAT (Henri)
EAN 13 : 9782856523087
Nb de pages : 240
20.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié aujourd'hui
Voir la disponibilité en magasin

Description
L'effort est la condition première. Rien ne vit que ce qui exerce sa propre vie, en la portant contre le sort qui la fortifie et la hausse. Il faut à la vie le contraire de l'aise et de la facilité.
La production qui n'est plus que production appelle la destruction, comme la jouissance appelle la pourriture. Cet inimaginable progrès industriel, ne voit-on pas à quoi il va : si ce n'est à l'énorme folie de la guerre, aux tempêtes de torpilles sur les villes d'acier et de ciment, c'est au dessèchement dans ces villes des races sans postérité.
On n'ira pas contre le progrès industriel: on ne rejettera pas l'électricité, ni l'auto, ni la radio. Dieu n'a-t-il pas donné les sciences aux nations chrétiennes pour qu'elles guident les peuples païens ? Tout ce qu'il faut, c'est mettre les pouvoirs, les richesses que procurent les sciences, au-dessous de ce que peut donner la vie, au-dessous des enfants et des âmes et de l'amitié.  
Grand prix du roman de l'Académie française pour Gaspard des Montagnes, prix Goncourt pour Vent de mars, Henri Pourrat (1887-1959) est aussi l'auteur du précieux Trésor des contes.   
TitreVent de mars
Auteur POURRAT (Henri)
ÉditeurDMM (DOMINIQUE MARTIN MORIN EDITIONS)
Date de parution1 septembre 2007
Nb de pages240
EAN 139782856523087
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)8
Largeur (en mm)140
Hauteur (en mm)210
Poids (en Kg)0.31
Critique du libraire
Prix Goncourt 1941 pour la première édition. Ici la verve paysanne du grand Pourrat s'attaque au progrès, ou plutôt de l'usage que l'on fait du progrès... Le progrès pourquoi pas ? mais qu'il reste à sa place : bien en-dessous des grandes valeurs qui font l'homme : l'âme, l'amour, l'amitié, l'enfant... "Il faut à la vie le contraire de l'aise et de la facilité..."