L´apocalypse de Saint Jean T2 - Après la plénitude du paganisme la nouvelle évangélisation
GERMAIN (Yves)
19.00 €
Disponible sous peu
Depuis plus d'un siècle, des voix s'élèvent. Celles du mensonge et Celle de la Vérité. Les voix des idéologies depuis Le Manifeste de Karl Marx en 1848, auxquelles se joint le concert des voix du Parti communiste de l'URSS de 1960, ou celles du "Projet Socialiste" de 1980. Des voix qui proclament même, comme M. Valéry Giscard d'Estaing, que le grand Timonier Mao était "un phare de la pensée humaine" ! Ou encore Jean-Paul Sartre pour qui le marxisme était "un horizon indépassable de la pensée".
A contre-courant s'élève la Voix de la Vérité, la Voix de l'Eglise par la voix de ses "prophètes" :
Celle de Pie IX en 1846, avec son encyclique Qui pluribus sur le marxisme ;
Celle de Léon XIII en 1884, avec Nobilissimo Gallorum Gens ou encore en 1891, à propos du socialisme, source d'indigence et de misère, l'encyclique Rerum Novarum ;
Celle de Pie XI en 1929 qui déclare dans Divini illius magistri que l'école n'est plus un temple, mais une tanière ; ou encore en 1931, avec Quadragesimo anno sur le libéralisme et le communisme ;
Celle de Pie XII en 1939, avec Summi pontificatus sur la laïcisation de la société qui a fait reparaître le paganisme corrompu et corrupteur.
En y regardant de plus près, c'est ce langage que tiendront déjà les prophètes de l'Ancien Testament quand ils annoncent des événements encore à venir et concernant "tous les peuples" ou "toutes les nations de la terre" (Za 12, 3). Mais ce livre va plus loin encore, avec l'Apocalypse (Révélation) : chargé de symboles, le livre de saint Jean doit bien révéler quelque chose du monde à venir.