Voyage au bout de l´école - L´école, labo de la Révolution
CAFFOT (Philippe)
-50 %
17.00 €
8.50 €
Disponible en stock
L'éducation est l'affaire de la gauche, un monopole. Il est sûr qu'une écrasante majorité d'enseignants se situent à gauche et à l'extrême gauche, qu'on a vécu cinquante ans de politique de gauche au sein de l'Education Nationale, que les ministres dits "de droite" ont toujours, soit renoncé aux mesures taxées de réactionnaires, pour l'application desquelles ils avaient été élus, soit appliqué des réformes progressistes pour mieux cocufier magnifiquement leur électorat.
En fait, le domaine éducatif est un champ expérimental où s'affirment deux tendances : celle (utilitariste ou libérale) qui consiste à penser que l'école est un moule qu'il convient, tout au plus, d'aménager en fonction de l'évolution économique ; et celle (utopique ou socialiste) qui voit dans cette école le moyen de changer l'homme, la vie et la société.
Malgré les apparences, on assiste à un sournois consensus entre le pouvoir libéral, représenté par les ministres (de droite ou de gauche !), et les idéologues gauchistes monopolisant l'action syndicale, entre les utilitaristes et les utopistes.
Ils ont toutes les raisons de s'entendre. Leur profond attachement aux valeurs laïques et à l'école de la République est leur programme commun. Or, contrairement au mythe répandu depuis plus de cent ans maintenant, cette école n'a jamais été celle du peuple. Il sont donc poussés à collaborer, pour que la supercherie perdure.