2000 ans de complot contre l´Eglise - Relié
PINAY (Maurice)
31.00 €
Disponible en stock
Cette nouvelle et magnifique édition, de cette oeuvre magistrale de la contre-révolution catholique depuis plus de 15 ans, est offerte au public et spécialement à la nouvelle génération montante, à un prix très abordable pour une qualité optimale : une couverture couleur pelliculée cartonnée rigide, des cahiers cousus en papier bible légèrement ivoire. Les deux volumes de la précédente édition ont été rassemblés en un seul volume de format 24 x 16 cm. Nouvelle mise en page, texte revu et corrigé.
- "Voici enfin, après soixante ans d'attente, une belle édition française du célèbre ouvrage de Maurice Pinay "Complot contre l'Église" paru à Rome en 1962 et distribué alors aux Pères conciliaires, reprenant toutes les anciennes préfaces des différents éditeurs étrangers. 

- Sans crainte d'exagération, on peut assurer qu'aucun autre livre au cours de ce siècle n'a été l'objet d'autant de commentaires dans la presse mondiale. Violemment défavorables furent ceux des communistes et de tous ceux que contrôlent les francs-maçons et les juifs, et extrêmement élogieux, ceux des rares revues catholiques indépendantes de ces forces sataniques, et qui eurent le droit d'exprimer librement leur point de vue. Chose vraiment inusitée en matière de publicité littéraire, un an après la diffusion de la première Edition italienne au Saint Concile, la presse des différentes nations du monde libre continue de parler de ce livre extraordinaire (Préfaces, passim)." 

- Le corollaire du complot est l'incroyable lâcheté ou sottise des catholiques clercs et laïcs qui se laissèrent vulgairement suborner par un mot creux inventé tout exprès : antisémitisme. Les juifs s'en firent rempart sophistique en trois temps : 

1) - comme une discrimination raciale du même type que celle exercée par les planteurs américains ou les nazis. Ils présentent ainsi l'antisémitisme comme un racisme qui exercerait une discrimination contre les autres races comme inférieures, ce qui est contraire aux enseignements du Golgotha, qui établit et affirma pour la première fois sur cette terre l'égalité des hommes devant Dieu ;
2) - simplement comme une haine du peuple juif, contredisant la maxime sublime du Christ : "Aimez-vous les uns les autres" ;
3) - comme l'attaque et la condamnation du peuple qui donna au monde Jésus et Marie. Cet argument là, les juifs l'ont appelé "l'argument irrésistible" ! C'est en effet le sophisme des sophismes.