Les guillotinés de la Terreur
CAMPARDON (Louis-Emile)
18.30 €
Disponible en stock
Contrairement à ce que l'on a pu croire, les guillotinés de la Terreur se sont recrutés beaucoup moins parmi les "aristos" que parmi les gens du peuple. Se sentant menacés, un grand nombre de nobles avaient émigré dès les premiers mois de la Révolution. Les victimes sont donc principalement des artisans et des laboureurs, des marchands et des religieux, désignés comme des "ennemis de la nation" parce qu'ils "avaient essayé de se soustraire aux réquisitions, ou simplement parce qu'ils avaient exprimé un peu trop haut leur mécontentement du blocage des prix et des salaires et, en général, de la politique du gouvernement". (Michel Mourre)

Vous aimerez aussi