Lettres à Albert Paraz 1947-1957
CELINE (Louis-Ferdinand)
37.10 €
Disponible en stock
À partir de mars 1947, ayant quitté la prison pour l'hôpital de Copenhague, Céline peut écrire librement. Son activité épistolaire se développe alors considérablement, avec ses anciens amis restés en France et avec de nouveaux venus qui se manifestent à lui. C'est le cas de l'écrivain Albert Paraz (1899-1957) qui entame sa correspondance avec l'exilé en juin 1947.
Elle durera dix ans et compte 353 lettres. Ce qui en fait l'une des plus étendues après celle que Céline entretient avec sa secrétaire Marie Canavaggia depuis 1936. Cependant elle présente un caractère qui la distingue de toutes les autres : Paraz a l'idée, acceptée avec réserves puis contrôlée par son correspondant, de mêler les lettres qu'il reçoit du Danemark à ses écrits autobiographiques, "Le Gala des vaches" (1948) et "Valsez, saucisses" (1950) - ce qui fait de lui le premier éditeur d'une correspondance de Céline. 
Jean Paul Louis, à qui l'on doit les "Lettres de Céline à Marie Canavaggia" particulièrement remarquées en 2007, a souhaité revoir (près de trente ans après leur publication) la lecture et l'établissement du texte de ces Lettres à Albert Paraz et en renouveler entièrement l'annotation.

Vous aimerez aussi