Saint Vincent de Paul ou la charité en action
BOUCHARD (Françoise)
22.00 €
Disponible en stock
Parmi ces "Flambeaux de la Foi" qui ont embrasé la plume de Françoise Bouchard, il en est un dont la flamme brûlera sans jamais se consumer : car la foi et l'espérance passeront ; mais la charité ne passera jamais.  
Ce Flambeau-là, c'est Vincent de Paul : il brûle d'un feu si ardent que, quelque 350 ans après sa mort, il incendie toujours le monde et ne cesse de se communiquer à une foule innombrable de "charitables" en action : Dames et Filles de la Charité, prêtres lazaristes, missionnaires, membres des conférences vincentiennes, confrérie de l'Hôtel-Dieu.
Captif des pirates en Barbarie, il appartint à quatre maîtres successifs sans jamais avoir eu d'autre maître que Jésus-Christ, et Jésus en chaque pauvre. Humble côtoyant les "grands" de ce monde - les de Gondi ou de Bérulle ou encore la Reine Margot - ce fut un géant d'âme et de cœur au milieu des petites gens, de ceux-là même "à l'ignorance épouvantable par laquelle ils se perdent". Prêtre parmi des prélats pour certains scandaleux, qui ne connaissaient même pas les paroles de l'absolution ou qui se faisaient payer pour la donner, il fut un prédicateur dévoré par le feu de la miséricorde, exhortant les pécheurs à la confession générale, et saisissant toutes les opportunités pour s'accuser lui-même publiquement de la moindre faute ! N'avait-il pas fait de l'humilité sa règle de vie ? Attendri jusqu'aux larmes dans les Catacombes, il visitait avec la même compassion les galériens de Marseille, faisant couler le baume de la grâce sur le fiel des révoltes. Et jusques aux fers, en cet enfer où l'on blasphémait de colère, sa "charité en action" donnait à croire encore au Ciel !
Cet enflammé de l'Amour, le feu de ce regard, la lumière de ce sourire ineffable qu'il avait l'art de rehausser d'un tantinet de malice pour mieux conquérir les cœurs (et les lecteurs) .
.Quel Flambeau de la foi et de la charité !