Saint Antoine de Padoue - Le héraut de l´Amour
BOUCHARD (Françoise)
12.20 €
Epuisé
Le saint que tout le monde aime et le saint de tout le monde ! Prédicateur hors-pair, thaumaturge et théologien très estimé de François d'Assise, Antoine de Padoue est sans conteste le plus populaire des saints. Qui n'a fait un jour appel à lui pour un trousseau de clés perdu ou un dé à coudre égaré ? Il serait pourtant étrange que l'Église ait placé ce Héraut de l'Amour sur les autels à seule fin de pallier nos trous de mémoire ! Autre étrangeté à cette dévotion : Antoine ne s'appelait pas Antoine et ne vivait point à Padoue. Bizarrerie biographique que Fr. Bouchard ne manque pas de relever pour aiguiser d'emblée notre curiosité. Et c'est réussi ! Car c'est un vrai régal de la retrouver ici dans son 15ème livre avec tout son art de "conteuse de miracles" : nous avions "perdu" saint Antoine au fil du temps. et Françoise Bouchard nous l'a fait retrouver ! Aussi à l'aise à nous rapporter de petites anecdotes qu'à nous enseigner la théologie avec des extraits choisis de ses Sermons, elle nous entraîne sous sa conduite - aussi aimable que pertinente - à nous mettre à l'école des saints. Nul saint n'aura ainsi connu une popularité aussi foudroyante qu'universelle, si ce n'est, plus près de nous, la petite Thérèse de Lisieux. Rapprochement inattendu et surprenant que le Cardinal Poupard n'hésite pas à faire dans sa préface : l'un et l'autre eurent une existence bien courte aux yeux des hommes. La simplicité évangélique de l'un rejoint la petite voie d'enfance de l'autre ; les génies de la peinture et de la sculpture ont été inspirés par ces mêmes génies de l'Amour très pur : c'est le lys entre les mains du premier, les roses dans les mains de la seconde ; et LE MESSAGE DE SAINT ANTOINE caracole toujours en tête des best-sellers en toutes langues, tout comme l'HISTOIRED'UNE AME !
Comment donc ne pas se réjouir à l'aube d'un nouveau millénaire de cette redécouverte plus juste et plus vraie de saint Antoine ? Un éclairage tout neuf et "thérésien" qui donne à notre saint du XIIe siècle autant de modernité et de "présence" qu'à notre petite sainte des Temps Modernes.