Les saints patrons des nations européennes
MOLIN (Abbé Pierre)
25.00 €
Disponible en stock
G.K Chesterton (1874-1936), écrivain majeur de la littérature anglaise, dans l'enquête du père Brown intitulée "Les trois instruments de la mort", relève à propos de l'un des personnages : "Il appartenait à cette classe de catholiques négligeants qui ne se souviennent de leur religion que lorsqu'ils se trouvent dans l'embarras."
Il en va souvent de même pour les Nations. Ainsi les 27 pays qui constituent actuellement l'Union européenne ne se souviennent guère qu'elles sont placées sous la protection de Saints Patrons. La laïcité - modérée ou forcenée, positive ou n'importe quoi - n'incite pas à fonder la construction de l'Europe sur le roc de ceux qui manifestent la présence de Dieu au sein des Nations.
La pratique de donner des saints comme patrons aux nations est ancienne, mais elle s'est particulièrement développée au XXè siècle sous l'impulsion des papes. Ainsi, pour la France, la Vierge Marie fut déclarée patronne principale et sainte Jeanne d'Arc patronne secondaire par le pape Pie XI en 1922.
Pie XII, en1944, leur adjoignit sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face.
"Un homme parmi d'autres. un prêtre, pas meilleur que les autres, même pas pire sans doute. Ni polytechnicien, ni jésuite, ni docteur en théologie, ni psychiatre, ni dominicain, ni sociologue, ni bourgeois, ni inscrit à la CGT. ouvrier cependant par l'origine, prêtre simplement par l'appel et la grâce de Dieu."