L´album secret du Parlement européen
MARTINEZ (Jean-Claude)
53.00 €
Disponible en stock
Avec 732 députés depuis juillet 2009, 1 552 assistants parlementaires et 5 933 employés qui travaillent dans l'Administration, le Parlement européen est aujourd'hui une ville de 9 000 habitants équivalent à Limoux ou Briançon.
Mais, avec un budget de 1,5 milliard d'euros en 2009, le Parlement européen pèse financièrement beaucoup plus que toute la région de Languedoc-Roussillon avec ses cinq départements, ses 2,5 millions d'habitants et au simple budget d'un milliard d'euros. C'est dire qu'en population et budget, le Parlement européen se compare à une grande collectivité territoriale jusqu'au y observer même des hold-up, comme en février 2009, où la banque ING du Parlement a été « braquée ».
On ne peut plus alors se contenter d'étudier ses compétences juridiques, ses pouvoirs ou son mode d'élection. Il y a bien plus que cela au Parlement. A Bruxelles et à Strasbourg, c'est une population de plusieurs milliers « d'habitants » dont il faut assurer au quotidien l'alimentation, le logement, les transports, l'hygiène et même les distractions avec les salles de sport ou le cinéma. Voire la religion avec les salles de prières.
C'est précisément cette vie inconnue du Parlement européen avec ses nuits, son souterrain, ses fonctionnaires, chauffeurs, employés, assistants, médecins, médecins, vigiles et bien sûr députés, qui vivent 5 jours par semaine, 3 semaines par mois et 10 mois sur 12 ensemble, que ce livre révèle. Cette histoire secrète du Parlement européen, c'est l'anthropologie d'une « tribu » continentale, avec ses codes, ses rites sa langue. C'est C. Lévy Strauss ethnologue chez les indiens Bororos du Brésil, qui étudierait ici les mythes de Strasbourg ou Rémy Chauvin qui serait émerveillé par les Bonobos d'un Zaïre bruxello-strasbourgeois.
C'est un dictionnaire « amoureux » du Parlement européen.
J'ai vécu avec eux, partagé leurs cérémonies, leurs curiosités et jusqu'à leur religion « qu'ils appellent « droits de l'homme », avec encore des sacrifices humains, lorsqu'en 2004, par exemple, ils ont lapidé un commissaire italien Rocco Buttiglione.
Avec Norma Caballero, qui a photographie, pendant deux ans, les hommes de ce Parlement, j'ai écrit ce livre sur la vie quotidienne d'une énorme village européen, avec son petit peuple nomade qui, chaque mois, quitte son campement de Bruxelles pour une transhumance vers Strasbourg.
Ces deux regards croisés, le mien de l'intérieur et le sien de ses hauteurs, ont donné ce livre, en couleur et en chaleur, qui décrypte les choses cachées depuis l'origine d'un Parlement européen où s'écrit au quotidien un morceau de l'histoire de 500 millions d'Européens.