Déclin et chute de l´Empire Freudien
EYSENCK (H-J)
21.70 €
Disponible en stock
En analysant la première publication médicale de Freud sur la cocaïne, on est frappé par la précarité des faits sur lesquels l'auteur base ses conclusions : ce dernier déclare avec la plus grande assurance que la cocaïne est une drogue de faible toxicité et que son usage récréatif n'entraîne pas de dépendance ; et pourtant, le grand pharmacologue de l'époque, Louis Lewin, rapporte des exemples d'issues fatales associées à la consommation de cette drogue. Mais ce n'est pas seulement l'opinion de Freud sur la cocaïne qui est aujourd'hui battue en brèche. D'autres critiques contemporains déclarent que le maître de Vienne attribue péremptoirement au comportement des causes invérifiables et qu'il émet des hypothèses sans preuve substantielle, tout en les présentant comme des vérités premières.
L'Ecole de psychologie comportementale menée par Hans Eysenck a formulé les critiques les plus systématiques des théories freudiennes. Déclin et Chute de l'Empire Freudien est la traduction de l'ouvrage classique d'Eysenck publié en 1985 et qui a fait l'objet de nombreuses éditions en langue anglaise. Pour l'auteur, le déclin de l'influence des théories freudiennes aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne est évident. Pour lui, l'inévitable désillusion ne fait que commencer en France où elles sont encore largement dominantes.
C'est pourquoi il a paru intéressant de rassembler dans trois préfaces les réflexions de médecins, universitaires et philosophes français venus d'horizons philosophiques différents, et qui éclairent le débat.
Pour Hans J. Eysenck, au terme de son ouvrage, "il est temps de traiter la psychanalyse freudienne comme une curiosité historique et de s'atteler à la lourde tâche d'édifier une psychologie réellement scientifique."