Mini-traité européen, la constitution par la force
ANDRE (Patrice)
-50 %
20.30 €
10.15 €
Disponible en stock
La victoire massive du "non" lors du référendum du 29 mai 2005 pouvait laisser penser que la voix des Français serait entendue et respectée. Ce n'est pas le cas ! Le prétendu "mini-traité" de Lisbonne n'est, en effet, rien d'autre que la Constitution de 2005, réaménagée et présentée de telle façon que les citoyens non avertis ne puissent se rendre compte du subterfuge. Destiné à être ratifiée sans véritable débat par le Parlement, dans la précipitation, le texte sera ainsi malgré tout imposé à la France, deux ans à peine après son rejet par le peuple.
Dira-t-on que cette présentation est excessive ? C'est pourtant l'ancien président de la République, M. Valéry Giscard D'Estaing, qui déclarait lui-même, lucidement et par anticipation, en parlant à cet égard d'une "trouvaille" : "Cette démarche est peut-être un bon exercice de présentation. Mais elle confortera les citoyens européens dans l'idée que la constitution européenne est une machinerie organisée dans leur dos par des juristes et des diplomates" (Le Monde du 14 juin 2007).
Percutant et unique dans une période de désinformation sans précédent, le présent ouvrage montre de manière irréfutable la réalité d'une telle "machinerie". En effet, le nouveau traité ne se différencie en rien du projet de constitution de 2005 (au point que chacune des dispositions a son pendant, au mot près, dans le projet de 2005). Il aboutira s'il est ratifié, non seulement à une dissolution définitive de la souveraineté de la France, mais aussi à la subversion de la notion même d'Europe, au profit d'un projet utopique, volontairement caché au plus grand nombre. 
Patrice André est magistrat. Il a choisi un nom d'emprunt par devoir de réserve.