Alimentation, santé, écologie. Face à l´ordre naturel de la Création
GUILLEMAIND (Benjamin, sous la direction de)
25.00 €
Disponible en stock
L'agriculture industrialisée a pour conséquence des nuisances incalculables. Le grand public en a pris conscience. La dégradation de la nature, l'épuisement de l'humus, la modification des écosystèmes sont autant de phénomènes qui influent sur l'alimentation et par conséquent la santé. La pharmacie, la médecine elles-mêmes se sont industrialisées.
Les causes en sont connues : l'économie libérale a instauré comme valeur première la course au profit, l'appât du gain et le productivisme. Dans son prolongement, l'économie socialiste a préconisé la production et la consommation de masse. 
À l'origine de cette dérive, le matérialisme qui a envahi toute la vie de l'homme par la recherche du plaisir, de l'hédonisme.
En réaction, des courants de pensée plus ou moins ésotériques reviennent à la nature et en font une idole : la déesse Terre. D'autres utilisent cette situation comme un levier "politique", à des fins subversives. D'autres encore animés d'une vision évolutionniste de la création, véritables apprentis sorciers, accélèrent l'évolution scientifique pour instaurer une humanité prométhéenne où l'homme sera un dieu lui-même.
Qui a dit : "Nous sommes ce que nous mangeons" ? 

Dominique Tassot, Président de la Fédération Nationale Agro-Bio des Ardennes, replace l'homme à sa place véritable, la nature et la science dans leur véritable fonction. 
Dr Michel Massol, professeur à l'Université Toulouse III, reconsidère l'alimentation comme véritable médecine naturelle. 
Pierre Gevaert préconise des îlots de survie avec des écovillages 
Dominique Florian, présidente de l'Institut de recherche et d'application en agriculture biologique, développe des méthodes de cultures en rapport étroit avec la nature.
Une table ronde organise un débat avec deux agriculteurs de terrain :
Henri-Jean Giboulot et Gilbert Becquerelle.
Patrick Baronnet présente la réalisation d'une maison autonome en énergie. 
Alexis Arette, président honoraire de la Fédération Française de l'Agriculture, paysan philosophe, indique comment sauver la création divine en sauvant la nature.  

Vous aimerez aussi