Le Portugal renaît
PONCINS (Léon de)
25.00 €
Disponible en stock
Avec Oliveira Salazar le Portugal sort d'une longue déchéance dont les étapes sont marquées de sang.
1908. Le roi Carlos et le prince héritier sont assassinés par des Carbonarios francs-maçons.
1910. Mutinerie de la flotte, bombardement du Palais royal, soulèvement armé dans les rues de Lisbonne. Le jeune roi Manoël est détrôné et exilé. Une république dominée par la Franc-Maçonnerie s'installe.
1910-1913. Trois années de terreur, puis une lente décomposition gangrène progressivement tous les rouages du gouvernement et de la vie du pays.
1917. Le Président de la République, Sidonio Paës, réagit et proclame une dictature nationale appuyée par l'opinion publique. En 1918, il est assassiné par un fanatique, émissaire de la F. M.
1921. Carbonarios et francs-maçons se battent entre eux. Plusieurs des chefs de la révolution de 1910 dont le F.M. Machado Santos, sont massacrés.
1925. Le pays est en pleine décomposition. Des éléments militaires et monarchistes tentent un essai de réaction.
1926. Un grand soulèvement national, dirigé par le maréchal Goinez da Costa, instaure, avec l'appui de l'opinion publique, une dictature nationale, présidée par le général Carmona.
1928. Malgré sa valeur et son désintéressement, la Dictature n'arrive pas à enrayer l'écroulement définitif des finances portugaises. Un petit professeur de finances à l'Université de Coimbra, le docteur Salazar, est nommé ministre des Finances avec pleins pouvoirs. De cette heure date la Renaissance portugaise. Le déficit est enrayé et un vaste programme de réorganisation économique mis sur pied.
1930. Dans un discours charte Salazar pose les bases de l'Etat nouveau qui unira tout le pays dans un grand mouvement de renaissance nationale.
1932. Le Président du Conseil se démet de ses fonctions en faveur de Salazar, qui devient, avec l'appui de tous, le chef virtuel du pays.
1933. Une nouvelle constitution est votée et approuvée par un plébiscite national.
1935. Le général Carmona est réélu Président de la République. Le nouvel État corporatif ouvre solennellement ses séances. Une de ses .premières et plus importantes mesures est l'interdiction de la Franc-Maçonnerie.