Soeur Marie-Marthe Chambon et les Saintes Plaies de Notre Seigneur Jésus-Christ
ANONYME
6.00 €
Disponible en stock
La fin du XIXème siècle voit naître une étonnante âme mystique : religieuse visitandine à Chambéry, Sœur Marie-Marthe Chambon est stigmatisée. Chaque mercredi, le sang commence à couler de ses plaies pour ne s'arrêter que le vendredi soir, d'une manière si abondante "que sa chaussure en est toute remplie". Mais l'humble religieuse supplie Jésus que ces plaies soient cachées aux yeux de tous, que la communauté ne se doute de rien. Les stigmates se referment mais les maux deviennent plus aigus encore. Elle expérimente pleinement la parole que lui révéla un jour sainte Marguerite-Marie : "avoir Jésus crucifié dans le cœur est une grâce plus grande encore que les stigmates; elle est plus cachée". La dévotion aux saintes plaies et la vie cachée seront les grandes orientations de Sœur Marie-Marthe Chambon, à l'image même de l'Église souffrante, dont la mission est le salut des âmes, sans triomphe extérieur apparent : "Celui qui est dans le besoin, qu'il puise constamment dans le trésor de ma Passion. Voilà de quoi payer pour tous ceux qui ont des dettes. Il ne faut pas craindre de montrer mes plaies aux âmes. J'accorderai tout ce que l'on me demandera par la dévotion aux saintes plaies. (.) De là doit venir le triomphe de mon Eglise."
Ce livret est la réédition de l'opuscule de 1924 qui, en quelques années, fut réédité plus de dix fois en France, à des centaines de mille exemplaires et en plus de vingt langues! Des centaines de cardinaux et d'évêques, les plus éminents théologiens du temps le louèrent sans la moindre réserve. Le R.P. Garrigou-Lagrange écrivait d'ailleurs à son sujet : "Le Seigneur fit connaître à cette humble Religieuse (184 1-1907), les trésors infinis renfermés dans ses Plaies et l'importance de les offrir sans cesse à Dieu le Père pour les besoins de l'Église, la conversion des pécheurs, la délivrance des âmes du Purgatoire. Cette dévotion ne convient-elle pas particulièrement à notre époque si troublée ?" La dévotion aux saintes Plaies est le remède pour ces temps d'iniquité. Elle repose sur les plus solides fondements : sur les mérites infinis du Sauveur. "Quand vous offrez à mon Père mes divines Plaies. vous gagnez une fortune immense. (.) Il ne faut pas rester pauvres . Votre richesse ? C'est ma sainte Passion. Ce trésor vous appartient. (.) Avec mes Plaies et mon Cœur Divin, vous pouvez tout obtenir." (Notre-Seigneur à Sœur Marie-Marthe Chambon).
Cette dévotion s'avère aussi fort appropriée pour un Chemin de croix; c'est pourquoi, nous reproduisons en annexe le Chemin de Croix en l'honneur des Saintes Plaies, avec le Stabat Mater (Latin-français) et les lmpropères du Vendredi-Saint. L'un des fruits de l'exercice du Chemin de la Croix, est de mieux saisir quel mal est le péché, d'en inspirer l'horreur, d'inciter à l'éviter et à l'expier.