La Mission du Peuple de Dieu - 6 - La grande conspiration mondiale
MALYNSKI (Emmanuel Comte de)
25.00 €
Disponible en stock
Le bolchevisme en route vers la mondialisation est la manifestation la plus pure et la plus complète du judaïsme jusqu'à nos jours : la Terre Promise - à travers le Temps, cette fois.
Ceci équivaut à dire que le bolchevisme ne doit plus périr, puisqu'il est un nouvel acquit dans le sens du "progrès" en termes de naturalisme.
La haine juive est tout à fait particulière, c'est une haine sans le mouvements de haine, un cas de possession introvertie, la même depuis le Golgotha. Il n'y a qu'une seule façon de la nommer : la haine de la Foi (p.299).
A Paris, en 789, en 1848 ou en 1871 sous la Commune, autant qu'en Russie en 1917 l'histoire se répétait textuellement : Comme dix-neuf siècles auparavant c'est le pardon pour Barrabas, l'immunité pour le forban, le financier, l'usurier, le profiteur qui s'enrichit des larmes de la veuve et de l'orphelin du peuple, pour celui dont la richesse insolente et tapageuse devrait offenser le regard des pauvres. Mais, comme toujours, pas de pitié pour Jésus, pas de pitié pour le religieux qui s'est retiré du monde et de ses pompes et qui consacre ses forces à former l'esprit de la jeunesse, ou à d'autres oeuvres non égoïstes, pour un bénéfice dérisoire qui ne lui permet que de vivre modestement et lui-même parfois réduit à l'aumône. Pas de pitié non plus pour la religieuse qui soigne les malades du peuple et souvent ne vit que de dons. Le drame de la Passion est véritablement un instantané synthétique du drame central et total de l'Histoire et toutes les passions, qui en constituent les grandes lames de fond, s'y trouvent en puissance dans leurs rôles respectifs (passim).