Les dessous du voile 1989-2009 : vingt ans d´offensive islamique contre la République laïque
Cyrano et l'équipe de Riposte Laïque
15.00 €
Disponible en stock
Il y a vingt ans, à Creil, se déroulait la première affaire du voile, dans une école de la République. Partant de cet événement, seize contributeurs, dont trois enseignants confrontés, à Vendôme, Flers et Lyon, aux mêmes problèmes, expliquent le mécanisme qui amène la France, pays des Droits de l'Homme et de la laïcité, à fermer les yeux sur la nature de l'offensive du voile islamique.
Rédacteurs du journal électronique en ligne "Riposte Laïque", animateurs d'associations laïques ou féministes, ils s'interrogent : faut-il se taire devant l'offensive de l'islam politique contre la République, par crainte d'être catalogué à l'extrême droite ?
La réponse est claire : les auteurs refusent la loi du silence, et posent des questions fort dérangeantes. Est-il normal que dans un pays qui a voté depuis plus d'un siècle la loi de séparation des Eglises et de l'Etat, le voile s'affiche de plus en plus souvent dans les rues, alors que de l'autre côté de la Méditerranée, des femmes meurent pour ne pas le porter ? Est-il normal que des voiles intégraux, empêchant l'identification d'une personne, apparaissent dans l'Hexagone ? Est-il normal que la propriétaire d'un gîte de montagne soit traînée devant les tribunaux, et lourdement condamnée, pour avoir demandé à une femme de retirer son voile dans les parties communes ? Est-il normal que le président de la République s'adresse spécifiquement à ses "compatriotes musulmans" ? Les auteurs interpellent donc le "Iaïquement correct", aussi virulent contre le Vatican qu'il est discret sur l'offensive islamique.
Montrant toutes les petites lâchetés des politiques de gauche comme de droite, depuis 1989, ils analysent la situation et dénoncent les risques encourus : une société où, sous l'influence de l'islam, le religieux sort de sa sphère privée, et entend régenter la vie des citoyens.
Ils en appellent à un sursaut face à l'offensive d'un totalitarisme politico-religieux qui réclame toujours davantage d'"accommodements raisonnables" avec les principes laïques de notre pays.
Cela suffit !