Le secret de Joseph
ROUSSOT (Jean-Baptiste)
6.00 €
Disponible en stock
"Dieu n'habite pas dans le tourbillon ni dans le tumulte du siècle, mais dans la paix de la solitude et de la retraite."
Ainsi était mort le juste Joseph: enseveli avec Jésus-Christ et la divine Marie, il ne s'ennuyait pas de cette mort, qui le faisait vivre avec le Sauveur. Au contraire, il ne craint rien tant que le bruit et la vie du siècle ne viennent troubler ou interrompre ce repos caché et intérieur. Mystère admirable, Joseph a dans sa maison de quoi attirer les yeux de toute la terre, et le monde ne le connaît pas; il possède un Dieu-homme, et il n'en dit mot; il est témoin d'un si grand mystère et il le goûte en secret, sans le divulguer !
Les mages et les pasteurs viennent adorer Jésus-Christ; Siméon et Anne publient ses grandeurs: nul autre ne pouvait rendre meilleur témoignage du mystère de Jésus-Christ que celui qui en était le dépositaire, qui savait le miracle de sa naissance, que l'ange avait si bien instruit de sa dignité et du sujet de son envoi. Quel père ne parlerait pas d'un fils si aimable ? Et cependant l'ardeur de tant d'âmes saintes qui s'épanchent devant lui avec tant de zèle pour célébrer les louanges de Jésus-Christ n'est pas capable d'ouvrir sa bouche pour leur découvrir le secret de Dieu qui lui a été confié.  
Erant mirantes, dit l'Evangéliste : ils paraissaient étonnés, il semblait qu'ils ne savaient rien; ils écoutaient parler tous les autres et ils gardaient le silence avec tant de religion qu'on dit encore dans leur ville, au bout de trente ans : N'est-ce pas le fils de Joseph ? Sans qu'on n'ait rien appris durant tant d'années, du mystère de sa conception virginale. C'est qu'ils savaient l'un et l'autre que, pour jouir de Dieu en vérité, il fallait se faire une solitude; qu'il fallait rappeler en soi-même tant de désirs qui errent deçà et delà et tant de pensées qui s'égarent; qu'il failait se retirer avec Dieu et se contenter de sa vue.  
Depasitum custodi :Ô Joseph, gardez le dépôt, gardez la virginité de Marie, et, pour la garder dans le mariage, joignez-y votre pureté; gardez cette vie précieuse, de laquelle dépend le salut des hommes, et employez à la conserver, parmi tant de difficultés, par la fidélité de vos soins; gardez le secret du Père éternel : il veut que son Fils soit caché au monde, servez-lui d'un voile sacré, et enveloppez-vous avec lui dans l'obscurité qui le couvre, par l'amour de la vie cachée.
Bossuet