L´étrange pontificat du pape François
MARIE (Alexandre)
13.00 €
Disponible en stock
L'ouvrage est suivi d'un article du R.P. Emmanuel-Marie O.P. : « Les fausses lumières d'une foi dénaturée. Réflexions sur l'encyclique Lumen Fidei ». 

Extrait de la préface écrite par le R.P. Pierre-Marie O.P. :  

« Après le concile Vatican II, l'Église est entrée dans le domaine de l'étrange. 
« Étrange fut le Concile, car il n'a pas voulu être comme les conciles précédents un concile dogmatique, mais un concile pastoral. Refusant de définir des dogmes, il n'a pas bénéficié de l'infaillibilité. Ses enseignements sont une suite de longs sermons étranges et ennuyeux.
Il faut connaître l'histoire du Concile pour voir comment ce fut l'occasion pour une minorité soutenue par les papes conciliaires d'imposer à l'Église une "nouvelle théologie". Le but étant d'adapter l'Église au monde moderne issu de la Révolution et inspiré par la franc-maçonnerie. 
« Les deux premiers papes postconciliaires (si l'on excepte l'éphémère pape Jean-Paul Ier) se sont occupés de propager cette doctrine conciliaire. Cela a donné l'étrange théologie de Jean-Paul II analysée par le professeur Johannes Dörmann, puis l'étrange théologie de Benoît XVI décrite par Mgr Tissier de Mallerais. 
« Mais, comme les actions suivent les pensées, nous avons maintenant l'étrange pontificat du pape François. Le pape François est le premier pape qui n'a jamais célébré la messe traditionnelle, qui n'a pas connu, du moins comme prêtre, l'Église d'avant le Concile (il a été ordonné prêtre en décembre 1969). Il applique donc le Concile franchement, sans arrière-pensée, dans les faits. Il n'y a pas vraiment de hiatus entre le pape François Ier et ses prédécesseurs. Simplement il applique leur pensée.»