Jacques BORDIOT (1900-1983)  Jacques BORDIOT (1900-1983)
Jacques Bordiot de son vrai nom : Jean Costes, né le 15 août 1900 à Agen, mort le 3 avril 1983 à Nancray-sur-Rimarde. Reçu à l'Ecole Navale, il fut officier canonnier - lieutenant de vaisseau - et bourlingua à travers mers et océans, principalement en Extrême-Orient, pendant des années.
Resté fidèle au maréchal Pétain et ayant participé à la propagande faite en sa faveur, il connut les rigueurs de l'épuration. En 1951, il entra à l'Echo de la Presse de Noël Jacquemart, où il retrouve son ami Henry Coston, puis il fut rédacteur à la Vie des Métiers et il prit sa retraite de journaliste étant rédacteur en chef de l'Equipement mécanique. Désormais libéré de certaines contraintes, il écrivit les éditoriaux de la revue de son ami Coston, Lectures Françaises, et restera le collaborateur de la revue jusqu'à son décès en 1983. Entre-temps il fit des traductions et écrivit un roman, des poèmes et plusieurs livres sur les sociétés politico-financières et les dessous des cartes dont plusieurs sous le pseudonyme Jean-Marc Guérin.
Notice revue et complétée à partir du Dictionnaire de Coston, édition de l'an 2000 (5è tome)
Une importante étude signée Christian Lagrave a été publiée dans les n° 684, 685 et 686 de Lectures Françaises d'Avril, Mai, Juin 2014 :



Christian Lagrave a écrit Jacques Bordiot - L'omme et l'oeuvre, partie 1



Christian Lagrave a écrit Jacques Bordiot - L'omme et l'oeuvre, partie 2



Christian Lagrave a écrit Jacques Bordiot - L'omme et l'oeuvre, partie 3