Des vertus et du martyre de la reine Marie-Antoinette
LA FRANQUERIE (Marquis André de)
6.00 €
Disponible en stock
L'historien Lafont d'Aussonne écrit : "Le tribunal révolutionnaire de Paris, composé de scélérats, trouvés dans la fange et d'hommes gagnés par promesses et par argent, s'empressa de condamner la reine de France." Or l'on connaît peut-être son admirable lettre à Madame Elisabeth, elle écrit : "Je viens d'être condamnée, non pas à une mort honteuse (elle ne l'est que pour les criminels), mais à rejoindre votre frère. Comme lui, innocente, j'espère montrer la même force que lui dans ses derniers moments. Je suis calme, comme on l'est devant Dieu quand la conscience ne reproche rien".