Le Capitaine-Major
CONRAD (Jean-Michel)
24.50 €
Disponible en stock
Daniel Hartcher n'aura de cesse durant les dix dernières années de sa carrière en police judiciaire, de traquer les cinq individus responsables de l'attaque d'un fourgon blindé et de la mort de deux convoyeurs de fond. L'affaire de toute une vie, celle dont rêvent tous les limiers de la PJ. Son pseudonyme : "capitaine major", justificatif de l'admiration sans borne de ses pairs et avertissement sans frais pour la hiérarchie. Les auteurs de l'attaque bien qu'identifiés formellement ont bénéficié de cette belle "justice" et courent en liberté par la grâce d'un système judiciaire devenu anorexique. Daniel Hartcher, bien jeune retraité, ignore le mot "résignation". Il entend poursuivre le combat dans l'ombre façon résistant décidé à régler quelques comptes. Il part en croisade et trouvera sur son chemin deux étonnants personnages qui auront à coeur de lui prêter main forte dans sa quête, et quelle main ! Les traqueurs sont affûtés, experts et résolus, la chasse vient de commencer. 
Officier de police de 1981 à 2011, quand il rend sa carte et son arme, le commandant Jean-Michel Conrad aura passé trente ans en PJ. Un parcours allant de la 7e BT à Nanterre, en passant par le regretté 36 quai des orfèvres à Paris, le SRPJ de Strasbourg à la DCPJ de Nanterre. La boucle de la PJ était bouclée. La chasse aux trafiquants de stups sera son fond de commerce durant plus de deux décennies. Il sera également pendant quinze ans moniteur de tir, chose rare chez un officier. Sur la fin, quand il aura fait le tour de l'enquête de police il se consacrera à la formation opérationnelle de ses collègues non seulement en France mais aussi à l'étranger : "Espérer le meilleur, se préparer au pire" un adage à méditer en ces périodes très troublées. Avec Le Capitaine-Major Jean-Michel Conrad signe là son cinquième polar.