Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Besoin d'un conseil, un souci technique, nous sommes à votre disposition dans le "Tchat".

ÉVÉNEMENT Journées Chouannes : pensez à réserver votre weekend du 31 août et 1er septembre 2024

Antoine « Fats » Domino, le lutin au « big beat »

Référence : 70236
1 avis
Date de parution : 30 décembre 2011
Collection : GO WEST
EAN 13 : 9782357910355
Nb de pages : 204
22.00
+ d'éco-contribution

Tarifs dégressifs

Tarif par lot

  • -
    soit le lot
Expédié à partir du 26 juin
Voir la disponibilité en magasin

Description
La Louisiane, bordée par le "Père des Eaux", a depuis sa (re)découverte, frappé l'imaginaire collectif. Terreau fertile où se rencontrèrent des populations d'origines diverses. Le résultat est surprenant, unique sur le continent nord-américain. Un brassage riche en cultures qui s'entremêlent les unes aux autres. Un chaudron débordant d'art de vivre, donnant primauté au gustatif, aux langues et musiques.
La Nouvelle Orléans nous invite à son Mardi Gras, son mystérieux vaudou et par-dessus tout ses envoûtantes musiques. Avant et après la naissance du jazz, toutes les sonorités enchantent le visiteur : blues, dixieland, brass bands, cajun, zydeco, country, rock et rhythm & blues. L'un des fleurons magistral de ce style est incontestablement l'homme au "Big Beat", Antoine "Fats" Domino. L'oeil rieur accompagnant une voix traînante et malicieuse unique dans ses ballades, ses blues et rhythm & blues pétillants, il nous oblige à battre mesure et danser.
C'est la saga de sa terre, de ses pairs et de ce maestro, dont les airs populaires sont connus dans le monde entier, que nous vous invitons à découvrir.  

Jean "Edgar" Prato, oubliant les onguents pharmaceutiques, sa première profession, est un passionné des musiques d'Amérique du Nord. Président de l'APA (Association pour la Promotion des Arts), il a assisté à des milliers de concerts, rencontré, interviewé de nombreux artistes américains de rock 50, rockabilly, rhythm & blues, blues, cajun, zydeco, country et bluegrass. Il écrit régulièrement dans la revue spécialisée Big Bear. Il anime une émission de radio ("Dixie") sur ces thèmes musicaux., émission qui perdure depuis 30 ans.
TitreAntoine « Fats » Domino, le lutin au « big beat »
Auteur PRATO (Jean Edgar)
ÉditeurATELIER FOL'FER (EDITIONS)
Date de parution30 décembre 2011
Nb de pages204
CollectionGO WEST
EAN 139782357910355
PrésentationBroché
Épaisseur (en mm)12
Largeur (en mm)170
Hauteur (en mm)240
Poids (en Kg)0.36
Les avis clients
La vie et l’oeuvre de ce lutin malicieux
4/5 Présent .
.----. Il doit y avoir peu de personnes qui, un jour où l’autre, n’aient dansé sur Blueberry Hill, slow emblématique porté par la voix d’un petit bonhomme black et rond qui swingue comme personne : Antoine « Fats » Domino, le fats étant là pour marquer son apparence rondouillarde entretenue par un amour de la cuisine de Louisiane. Mais, en France du moins, il y aurait peu de personnes pour aller au-delà (sinon avec I’m Walkin, Hello Josephine ou Ain’t That A Shame) de cette « colline de myrtilles » qui fit nos délices dans les années soixante. Et pour cause ; il n’existait pas, jusqu’à ce jour, un livre en français – et écrit par un Français – pour raconter la vie et l’oeuvre de ce lutin malicieux, l’un des plus illustres artistes louisianais du siècle dernier. Cette saga nous est racontée par Jean « Edgar » Prato qui est l’un des meilleurs spécialistes français de la musique outre-Atlantique. Le « plus » de ce livre, c’est que ce n’est pas un livre pour érudits, un livre pour coupeurs de cheveux en quatre capables de vous faire une thèse sur les ressemblances et les différences entre le zydeco, le dixieland et le rhythm & blues, mais l’ouvrage d’un amoureux de ce Sud fertile, chaudron débordant d’art de vivre, melting-pot de cultures brassées, terreau fertile et jamais tari. Jean « Edgar » Prato ne parle pas d’Antoine « Fats » Domino ex cathedra, par ouï-dire. Il l’a rencontré, il l’a côtoyé, il l’a interviewé vingt fois, il l’a vu cent fois en concert, il a partagé avec lui de pleines marmites de jambalaya. Le résultat est là : un livre charnel, vécu, évocateur, qui vous fait tricoter les gambilles, qui vous emplit l’âme de bonheur et les narines de jambalayas de poulet, d’andouille et de crevettes, de gombos de canard, d’huîtres et d’artichauts, d’étouffées de homard, de poivrons farcis au crabe, de porc à la créole, etc. Car, par-delà l’histoire de « Fats » Domino (aujourd’hui âgé de 83 ans), Jean « Edgar » Prato parle de ses prédécesseurs, de ses contemporains et de ceux qui peuvent, à des degrés divers, se réclamer de l’héritage. Quelques noms ? C’est tout le gotha blues, dixieland, brass bands, cajun, zydeco, country, rock, rythm & blues qui défileraient : Floyd Soileau, Lionel Hampton, Jerry Roll Morton, Mahalia Jackson, Louis Armstrong, Sydney Bechet, Little Richard, Jimmy C. Newman, Chuck Berry, Buddy Holly, Doug Sahm, Gene Vincent, Rick Nelson, Clifton Chenier, Johnnie Allan, etc. Prato écrit : « Avec son air malin et rusé, semblant passer inaperçu sur scène comme en disque, il a réalisé une révolution musicale magistrale dans l’art d’accommoder à son rythme des multitudes de gens posés aux quatre coins du globe. Dans sa musique binaire, d’apparence simpliste, chaleureuse et épicée digne de sa Louisiane natale, c’est toute une invitation à le suivre, à chanter, danser, battre le Big Beat au pied de son piano qu’il nous dicte. » Comme on dit en Louisiane, « Laissez le bon temps rouler » et lisez ce livre bourré d’informations : c’est une véritable cure de santé ! [ Signé : Alain Sanders dans " Présent ", n°7518 du samedi 14 janvier 2012 ]